A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  B
 
BRULE  ALAIN  et MORO FABIENNE

Le Bono

LE BONO AU TEMPS DES FORBANS (6.2017)

 Auto édition
Préparation de l'ouvrage

 
Les deux auteurs présentant leur ouvrage
 IL DOIT SORTIR EN JUIN 2017
La mémoire du village recueillie dans un livre Fabienne Morio et Alain Brulé publieront,
 en juin, Le Bono au temps des Forban .

Le fruit de trente-cinq ans de passion, de recherche et de collectage des souvenirs d’habitants.
Le projet
« Cette passion pour l’histoire locale est née en fouillant dans les albums de photos de famille »,
 confie Fabienne Morio, issue d’une famille installée au Bono de longue date
. « Une famille d’ostréiculteur, installée dans la rue Pasteur depuis 150 ans »
, précise-t-elle.
 De son côté, Alain Brulé est devenu, au fil du temps, « l’historien local » ,
 celui que l’on sollicite régulièrement pour évoquer l’âge d’or des Forbans, notamment.

Trente-cinq ans de recherche
Depuis trente-cinq ans, le couple interroge inlassablement les habitants de la commune
. Et passe des heures à écumer les archives départementales, de la marine
, de Plougoumelen ou encore à éplucher la presse ancienne.
 « Un travail au long-cours, avec des hauts et des bas, des trouvailles qui nous donnaient envie d’avancer, détaillent-ils.
 Et aussi des rencontres qui nous ont boostés, avec Jacques Guillet notamment » ,
un des fondateurs de la revue Le Chasse-Marée,
qui participe surtout aux quatre tomes d’ Ar Vag ,
ouvrages de référence sur les bateaux de travail en Bretagne Atlantique.
 « C’est lui qui nous a poussés à publier nos recherches. »

Témoignages des anciens
L’ouvrage, qui sortira fin juin, traite bien entendu de l’ostréiculture, activité qui, avec la pêche,
 a fait les beaux jours du port.
Mais aussi du passeur avant l’arrivée du pont, de l’école, de l’autonomie de la commune
 (qui fête cette année ses 70 ans) ou encore de la vie quotidienne.
 « On a repris un travail sur les commerces ,notamment dans la rue Pasteur,
 réalisé à partir des témoignages des anciens commerçants ou de leurs enfants.
 Cela a dépassé toutes nos espérances. »
 Ces témoins nous ramènent à la fin du XIXe siècle,
 nous font vivre l’ambiance de l’entre-deux-guerres jusqu’en 1945.
C’est le cas de Joseph Le Douaran, figure emblématique du Bono, qui a traversé le XXe siècle.
Et qui, le premier, « qui a cru dans notre projet ».
D'après le journal Ouest France du 6.4.2017

En  souscription
Un financement original au profit des associations
« On souhaitait que notre travail ait des retombées sur les gens du Bono.
 La voie associative nous paraissait la plus intéressante »
, expliquent les auteurs.
Quatre associations emblématiques du Bono ont tout de suite répondu favorablement aux historiens :
 l’association du Forban, symbole de la préservation du patrimoine ;
 le comité des fêtes, première association du village qui fêtera bientôt ses 100 ans ;
 l’association des Anciens marins, dont les nombreux témoignages ont alimenté l’ouvrage ;
 l’Amicale de l’école.
E
lles se partageront les frais de la publication et tous les bénéfices
 seront répartis équitablement entre les associations.
 Les bons de commande sont disponibles auprès des associations et dans les commerces.
 Tarif préférentiel de 25 € jusqu’à la parution. 28 € ensuite. Parution en juin.

Un n livre de témoignages sur l'histoire de la commune
" Un travail de fou, admirable. Alain et Fabienne ont su développer des relations de confiance avec les gens.
 Cela les a portés tout au long de ces années et cela se termine de façon merveilleuse avec ces quatre associations qui  s'engagent avec eux pour que le manuscrit soit publié hors du circuit commercial.»
,
 complimente Jaques Guillet, qui a poussé les deux historiens locaux à rendre public ces 40 années de recherche.
Samedi, en fin d'après-midi, la séance de dédicace sur le banc Marie, au pied du Vieux-Pont, avait donc une saveur particuliére Les habitants sont venus retirer le livre.

Beaucoup se sont attardés, feuilletant le livre, commentant les photos, relisant les témoignages,
ravivant les souvenirs, heureux d'avoir participé à cette belle aventure.

Des photos et de la presse anciennes
« La dernière escale d'un voyage au long cours, avec de nombreusese étapes aux archives, après avoir écumé la presse ancienne et déniché des photos anciennes dans des brocantes. Mais le plus important a été l'aide de tous les acteurs de la vie bonoviste, qui sans réserve nous ont ouvert leur porte et leur mémoire "-
 précise Alain Brulé.
Au total, une centaine de témoignages, dont les plus anciens datent de la fin du XlXe siècle et
qui abordent le passage, le pont, le port, l'école, le commerce et les artisans
 l'autonomie, la vie maritime, notamment   l'ostréiculture

D'après le journal Ouest France du20.06.2017


 

Pour de procurer l'ouvrage s'adresser à une des Associations ou à la Mairie du Bono  culture@lebono.fr
 

Page réalisée le 19.9.2017


 

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z


CONTACT