A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  B
 
BOLLET    PATRICK ( Historien )

Lorient
AU COEUR DE LA GRANDE GUERRE
 Avec les Lorientais morts pour la France (2014 ?)

 Auto édition ou  http://archives.lorient.fr/   ?

Présentation sur un site d'Archives

 http://archives.lorient.fr/publications/ouvrages/au-coeur-de-la-grande-guerre/

Au coeur de la Grande Guerre avec les Lorientais morts pour la France

Avec ce nouvel ouvrage, Patrick Bollet nous entraîne au cœur de la Grande Guerre
 en compagnie des 1741 Lorientais morts pour la France.
De la mobilisation d’août 1914 à l’armistice victorieux de novembre 1918,
 il raconte l’épopée de ces hommes plongés brutalement dans l’enfer des tranchées et confrontés quotidiennement à la mort.
 Les soldats du pays de Lorient tombés pour la Patrie forment la trame de cette recherche, véritable plaidoyer contre l’oubli.
L’auteur, d’une plume alerte, rappelle les principales batailles de cette guerre inhumaine auxquelles participent les Poilus et évoque les tragédies maritimes dévoreuses de tant de vies. C’est un livre émouvant et poignant agrémenté de
nombreux documents et photographies d’époque donnant du relief à ces tranches de vies. Au fil des pages et des différentes biographies, Patrick Bollet stigmatise la cruauté et l’absurdité de la guerre

Découverte de l'Auteur par un article de presse

 D'après  le journal Ouest France du 11.11.2018
Combien de Lorientais morts pour la France ?
La ville de LORIENT crée un site web recensant les décès des Lorientais
 « Morts pour la France ». Le registre en recueille 1 516 de la Première Guerre.

L'Histoire
À l'occasion du 99e anniversaire de l'armistice de 1918, la ville de Lorient crée une borne et
 un site web à la mémoire des soldats ou civils  portant la mention « Morts pour la France ».
« Il s'agit d'une base de données qui répertorie l'ensemble des registres et actes de décès des Lorientais « Morts pour la France » »,
 explique Patricia Le Gall, adjointe à la direction du service des archives.
Ce travail fait suite à une obligation légale de l'article 2 de la loi du 28 février 2012 qui demande que toute personne dont l'acte de décès porte la mention « Morts pour la France » soit signifiée sur le monument aux morts de sa ville de naissance ou de dernière domiciliation.

Numériser ou graver ?

« À Lorient, ce n'est techniquement pas possible de graver les noms sur le monument »,
 confie Patricia Le Gall
 En effet, les noms de 1 408 Lorientais tombés lors de la Première Guerre sont inscrits sur un livre d'or abrité dans le tabernacle du monument, érigé en 1934.
 Toutefois, les « Morts pour la France » des conflits suivants (Seconde Guerre mondiale, d'Indochine, d'Algérie...) n'apparaissent pas sur la liste.
 Il a fallu établir une mise à jour.
« Nous attendons la fin des travaux de la place Jules-Ferry pour installer une borne interactive au pied du monument. Cette base de données reprend les registres des Lorientais « Morts pour la France
 et  leurs actes de décès.
 L'intérêt de ce dispositif numérique est de pouvoir le faire évoluer si besoin »,

ajoute Morgane Robin, responsable des services au public.

« Depuis 2013,
grâce aux collectes nationales et locales, nous avons pu rassembler les archives administratives nécessaires et mettre à jour cette liste de 2 119 Lorientais « Morts pour la France ».
 Sur le conflit de la Première Guerre mondiale, nous comptons 1 516 soldats et civils lorientais »,
 annonce Patricia Le Gall.

« Légalement, notre base de données doit regrouper ceux portant la mention « Morts pour la France ».
 Une attribution validée par le ministère de la Défense. L'intérêt de cette base numérique, c'est de pouvoir rajouter des noms »,
 explique Morgane Robin.

En novembre 2014,
 avec l'aide du service des archives de la ville, Patrick Bollet publie ses recherches sur les Lorientais
 morts pendant la guerre 14-18 dans un livre de 568 pages.
 Dans Au coeur de la Grande Guerre  avec les Lorientais morts pour la France, l'historien en dénombre 1741
. Un chiffre qui s'éloigne de la liste officielle.
« Je me suis appuyé sur mes recherches personnelles  mais aussi sur le témoignage des familles
qui avaient envie de remuer les archives.
 Il faut être conscient qu'une marge d'erreur est possible . À la fin de la guerre, les esprits restaient très marqués.
Même si on a glorifié les Poilus dans un premier temps, on ne s'est pas tellement soucié de ceux tombés au combat »,
 détaille Patrick Bollet avec précaution.

Entre ses recherches et la base de données, l'historien souligne une différence notable et
souhaite se pencher sur le sujet dès son retour à Lorient.
 D'ici là, la liste pourra s'agrandir puisque Morgane Robin invite les familles détentrices d'archives
 à venir enrichir la base de données.


Petite biographie
sur le site:
http://www.liv-editions.com/auteur/108-bollet-patrick.html

Né à Malestroit en 1948, Patrick Bollet est issu d’une vieille famille lorientaise,
 impliquée depuis de nombreuses années dans la vie de la cité.
 Professeur au lycée Saint-Joseph de Lorient, il est aussi conseiller municipal de cette ville depuis 1983.
 Membre de nombreuses associations locales,
il anime au sein de la municipalité une commission chargée de répertorier et
de rénover les tombes des personnalités célèbres de la ville.

Eléments bibliographiques
 

   
En 2010 : chez Liv'Editions en 2005 en 1993

et en 1999 : Les Frères des Ecoles Chrétiennes à Lorient

Découverte de " Si Lorient m'était conté! "
et tous les livres sur Lorient ...

https://silorientmetaitconte.net/lorient-se-livre/

Page réalisée le  14.01.2018
A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z



CONTACT