A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  B
 
BLANCHARD  CLAIRE
Vannes
La  Danse de la tarentule  (14.01.2021)

 Les Presses de la  Cité
https://www.lisez.com/presses-de-la-cite/livres/6

Connaissance de l'Autrice par un  article  de presse

D'après l'article du journal du Télégramme du 10.03.2021:
article de
Nolwenn Autret

À Vannes, la prof de français est aussi romancière
Sorti en janvier 2021, « La Danse de la tarentule » est le dernier roman de Claire Blanchard.
 L’écrivaine mais aussi professeure de français au collège vit depuis septembre à Vannes.

Nolwenn Autret Le feu crépite dans le poêle. La playlist de Fip virevolte dans les airs. Les fleurs illuminent le salon.
 Et chez Claire Blanchard, ça sent le palo santo.
Née à Saint-Nazaire, cette femme de lettres cumule le statut de professeure de français au collège et d’écrivaine.
 Après des contes pour enfants, un recueil de nouvelles et un premier roman, Claire Blanchard a publié, en janvier, son dernier ouvrage « La Danse de la tarentule ». aux éditions Les Presses de la Cité.
A onze ans
 Professeure et écrivaine « Qui veut être écrivain ? », interroge la professeure de français. Ils sont trois à lever la main, dont Claire Blanchard.

Elle a alors onze ans. Fan du Club des cinq et de la Comtesse de Ségur,
elle commence à tenir un journal et se met à écrire des contes.
 En 2009,
 l’adolescente a bien grandi. Elle est alors professeure de français à Lagny-sur-Marne (77) et entame l’écriture de « La Danse de la tarentule ».
 Le temps lui manque mais Claire Blanchard s’organise.
 Elle écrit le mercredi ou avant de donner ses cours au collège.
 Cinq ans plus tard, son ouvrage est achevé. « Ça a été très long », reconnaî-telle.

 Son éditrice, Sophie Lajeunesse, la compare à une chercheuse exigeante qui s’imprègne intellectuellement du sujet étudié. Derrière ses lunettes dorées, Claire Blanchard confie que ses élèves ne savent pas qu’elle est écrivaine. Discrète, elle souhaite « séparer sa vie professionnelle de sa vie personnelle ».

L’importance de la figure féminine
Mais pour elle, pas question d’arrêter d’être enseignante : « c’est une source d’inspiration ».
 Dans son sac, un carnet et un crayon traînent toujours : pratique pour noter ses idées,
« parfois même en cours, discrètement », confie-t-elle amusée.
 C’est le décès de sa grand-mère, qui la pousse à écrire « La Danse de la tarentule ».
 Celle, sur qui « reposait toute la famille maternelle » et dont la maison était « un lieu central ».
 Claire Blanchard ne voulait pas écrire un roman noir
. Mais un livre sur l’espoir et sur la maltraitance avec un « je » féminin.
« Parce que ce sujet est souvent raconté au travers les yeux des garçons comme dans « Poil de Carotte » ou « Vipère au poing » »,
 observe-t-elle.
Son roman n’est pas autobiographique.
Même si l’auteure a « puisé dans un ressenti de souffrance de l’adolescence », les personnages sont inventés mais pas les lieux de la presqu’île guérandaise.
 Elle y passait tous ses étés. Après avoir déménagé en famille à Vannes en septembre,
 Claire Blanchard est aujourd’hui en disponibilité de l’Éducation nationale.
 En attendant de trouver un poste dans les environs, elle écrit toujours.
 Le sujet ? « Encore un roman familial, un thème qui me passionne ».
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Autre article  de presse  de présentation de l'ouvrage:
 Ouest France du 13.03.201 (Vannes)
 
 
Résumé  du livre
Bouleversante histoire que celle d'Emilie, sur l'amour sans limite d'une enfant pour sa mère aux lisières de la folie.
 Une histoire qui est aussi pleine de rêves, de passion, de drôleries, de tendresse, de rébellion.
 On dit que quand une tarentule vous mord, il faut danser la tarentelle pour éliminer le poison.
 
" Ker Kroaz.
 Le manoir où j'ai vécu enfant. Une demeure gigantesque avec une tourelle, entourée d'un parc donnant sur une petite crique, des pièces partout, fermées à clé pour la plupart.
 Au milieu des années 1980, de l'âge de cinq ans à l'âge de neuf ans, j'ai habité là avec ma grand-mère,
Joséphine Vernois, mon petit frère, Jean-Baptiste, et tante Micheline, la soeur de ma mère.
Ma mère, si tant est qu'on puisse l'appeler ainsi, nous avait pondus, mon frère et moi, pouf, pouf, à deux ans d'intervalle, puis s'était promenée à travers le monde, une fois qu'on n'eut plus besoin de lui téter les mamelles, pour suivre mon père dans ses déplacements.
 On avait vécu tous ensemble à Palaiseau, mais un beau jour, ça y est, ça s'était décidé du jour au lendemain,
 mes parents avaient disparu et je m'étais retrouvée au Croisic avec mon frangin de trois ans.
 Ma mère nous avait confiés à ma grand-mère pour six mois, puis ces six mois s'étaient changés en années. "

La Danse de la tarentule raconte l'éveil douloureux d'une enfant éperdue d'adoration pour sa mère,
 monstre pervers au masque trop charmant.
 Dans ce roman, qui dit avec une grande justesse l'enfance,
 Emilie émeut tout autant que sa volonté de rompre le cercle des violences familiales impressionne.
 Le jour où cette mère impose la tragédie, Emilie s'échappe de ses rets et ne la reverra pas de son vivant.

https://www.lisez.com/auteur/claire-blanchard/144291

Prix: 20€ : Chez l'Editeur et " dans toutes les bonnes librairies" et sur les sites spécialisés du web

Bibliographie de  L'Autrice
 (Chez Babelio )

Après un Capes de Lettres Modernes et quelques années d’enseignement,
 Claire Blanchard publie en 2012 un recueil de nouvelles,
 "Paris/La Baule".
En 2016
, paraît chez Librinova son premier roman,
"Comment j’ai aidé ma copine à tuer le chat de son mec".
Elle signe ensuite neuf contes pour enfants aux éditions Leduc.s jeunesse, en 2017.

"La Danse de la tarentule" (2018) ("Le manoir aux souvenirs", 2017), bouleversante épopée de l’amour d’une enfant pour sa mère aux lisières de la folie est son deuxième roman.

Interview à lire pour en savoir plus:
 https://top-topic.com/danse-de-la-tarentule/

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z


CONTACT