A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  C

CHOUTET  ARNAUD
 Vannes
ROCK SUDISTE WHEN THE SOUTH ROSE AGAIN (17.01.2019)

Editions Le mot et le reste
http://lemotetlereste.com

Présentation par l'Editeur

Sur  son site:
https://lemotetlereste.com/musiques/rocksudiste/

Dans les
années soixante-dix, le sud des États-Unis voit émerger
 une vague de groupes de rock talentueux, fédérés sous la bannière du 
southern rock. La renommée de certains, The Allman Brothers Band,
 Lynyrd Skynyrd, ZZ Top, Molly Hatchet, Blackfoot, dépasse bientôt les frontières.
 Si chacun cultive sa propre identité,
 ces formations se retrouvent sur un certain nombre de caractéristiques communes :
 un ancrage dans les musiques du
Deep South (blues, soul, country) et
un esprit rebelle qui les voit adopter un son chaud, râblé, ardent.
 Avec l’alignement de plusieurs guitaristes solistes – significatif du genre –,
 ils multiplient les possibilités harmoniques et
favorisent les longs solos à la manière des improvisations qu’on retrouve dans le jazz.

 Une fois posé le vernaculaire de cet élan spontané,
 Arnaud Choutet présente
les différents protagonistes de ce courant musical de 1969 à nos jours.
 
 -  A noter sur cette page une importante revue de presse

Article paru à la sortie de son ouvrage

D'après le journal Le Télégramme du 3.04.2019 par Catherine Lozac'h

Arnaud Choutet. Aux racines du rock sudiste
 Ni universitaire, ni biker, le Vannetais Arnaud Choutet aime partager la musique qu’il aime
. Ce natif de 1968, qui passé plusieurs années aux États-Unis, a une guitare au cœur,
 qui va de la country au folk et au rock.
 Dans son nouveau livre, il propose une plongée au cœur du « Rock sudiste ».

Que celui qui n’a jamais entendu
« La Grange » de ZZ Top ou « Sweet home Alabama » de Lynyrd Skynyrd lève le doigt !
 « Leur titre "Free bird" est toujours le plus joué de l’histoire sur les radios américaines… », glisse Arnaud Choutet.
C’est dire que ces gars-là ont marqué l’histoire contemporaine de la musique
. Pourtant, aucun livre francophone ne s’était penché sur l’histoire de ce courant, le rock sudiste.
 Qu’à cela ne tienne, Arnaud Choutet aime défricher, contextualiser, expliquer, gratter et pas seulement sur sa guitare.

 Une anthologie accessible
 « Ce courant est né dans les années 1970 dans le sud-est des États-Unis, le Dixieland,
 des États qui évoquent plus l’esclavage, le racisme et la guerre de Sécession que la contre-culture »,
explique le passionné.
 « Aujourd’hui, on a le recul suffisant pour voir quels ont été les meilleurs talents, les meilleurs enregistrements.
Une génération s’en va, mais de grandes figures sont encore là pour témoigner.
 Un gros travail de réédition a été entrepris, il est donc possible de (re)découvrir cette musique »
, explique le musicien et mélomane.
 C’est d’ailleurs comme un guide qu’il aborde cette plongée au pays des « Rednecks ».
 Un long travail de près de deux ans, auprès de témoins comme le guitariste et violoniste Charlie Daniels
 mais aussi de rédacteurs de fanzines.
 « Il n’y aura sans doute pas beaucoup d’autres livres sur le sujet, alors autant aller jusqu’au bout de la démarche »,
 glisse-t-il dans un sourire modeste.
 Cette anthologie qui n’en porte pas le nom a déjà été repérée par les spécialistes. Amaury Chardeau lui a consacré une émission « Juke-box », sur France Culture, il y a quelques jours.
 Et le Vannetais va assurer des dédicaces un peu partout en France.

 Rock ardent
 « Cette musique, c’est le réveil des petits blancs américains.
 Les noirs avaient su remettre le sud à l’honneur avec la soul, le blues, le rhythm’n’blues,
 et de fortes revendications identitaires
. Un peu humiliée de ne rien proposer, une génération de musiciens blancs, qui ont joué pour des noirs,
 a eu envie de faire évoluer le rock psychédélique ou californien, en mélangeant les racines noires et blanches »,
 explique Arnaud Choutet.
 « C’est une musique assez savante, caractérisée par ses parties de guitares harmonisées.
 Comme en jazz, on y trouve de très longs soli.
 Les chansons véhiculent souvent les valeurs du sud : l’amitié, le travail, la famille
 On y trouve quelque chose d’ardent dans l’expression musicale, à la frontière du hard rock.
 Entre les groupes, il y avait un tel esprit de camaraderie qu’ils ont presque formé une école »

 L’âge d’or de ce rock sudiste sera la campagne et la mandature du président Jimmy Carter de 1977 à 1981.
« Gouverneur de la Georgie, il est le premier président démocrate du sud profond depuis un siècle.
 La chanson officielle de sa campagne est signée de Charlie Daniels.
 Cette génération croyait vraiment changer le monde avec sa musique ».
Loin des clichés ultra-conservateurs,
 certains de ces musiciens aux cheveux longs sont aussi parmi les premiers à créer des groupes mixtes où noirs et blancs jouent ensemble,
 comme The Allman Brothers Band, le premier des 21 hérauts, dont Arnaud Choutet décortique l‘histoire.
« Ensuite, le disco, la pop, la new wave les a remisés au placard »,
regrette-t-il.

Une influence au-delà des États-Unis
 Dressant également un inventaire géographique des « seconds couteaux » qui n’ont pas eu la chance d’émerger,
 il rappelle que
 « ce courant a eu une influence au-delà des frontières des États-Unis.
 Même Johnny Hallyday a tenté une "Carte postale d’Alabama"…
 Sans doute pas la reprise la plus réussie. Peu de musiciens ont réussi à percer dans ce style en France,
 mais il y a toujours des passionnés qui font vivre ce répertoire en live ».

 S’il devait ne retenir que
trois groupes,
 le Vannetais choisirait Lynyrd Skynyrd,
 « parce qu’ils font partie des plus grands, qu’ils ont beaucoup travaillé pour arriver à cette harmonisation fine de trois guitares »
 Marshall Tucker Band,
 « pour leur palette multiple entre country, blues et rock », et
 Outlaws, « pour leur son pas très loin des Eagles mais en plus dense ».

Prochain ouvrage
 D’ailleurs, le passionné de rock envisage de traverser le continent pour se pencher sur le rock californien.
 « Lui non plus n’a pas encore été étudié… »

 Pratique
 « Rock sudiste. When the South rose again » d’Arnaud Choutet,
 aux éditions Le mot et le reste
 
Prix: 21€  " dans toutes les bonnes librairies" et sur les sites spécialisés du web)

 

 


Autre  présentation

A consulter sur le site:
http://www.musique-celtique.org/2019/02/arnaud-choutet-rock-sudiste.html


Connaissance de l'Auteur et de ses ouvrages précédents 


Page réalisée le 3.04.2019



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z