A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  C
CARRE   DANIEL
Pays d'Auray

 

Lizig (12.2020) Ouvrage collectif en  breton;
sa traduction.

https://www.tidouaralre.com/nouvelle-edition-lizig-princesse-des-eaux-novembre-2020/a401.html


Article paru à la sortie de l' ouvrage.

D'après le journal Ouest France du 27.12.2020

Cure de modernité pour Lizig, princesse de l’eau

Les artisans de cette parution
 avec David Le Port, le musicien ;
 Daniel Doujet et Anaig Lucas, les techniciens du breton
; Olivier Berson, l’homme aux 116 illustrations,
et Daniel Carré, responsable de la traduction française.

Il faut remonter près d’un siècle en arrière pour voir naître la petite princesse de l’eau.
 Grâce à plusieurs techniciens et artistes, elle revient dans un ouvrage en français et en breton.


L’histoire: Né en Hollande en 1921
Il fallait être très fort pour se souvenir de ce conte écrit par Rotman en 1921
. Cette trouvaille, on la doit à Daniel Doujet, de la maison de pays de Lorient. , expose-t-il.

 Comment a-t-il laissé sa touche ?
 Avec Anaig Lucas, ils ont revu les normes orthographiques et cantonné le texte dans la version vannetaise. , souligne-t-il.
Un travail de précision, mais pas suffisant
 « J’avais la traduction bretonne de Loeiz Herrieu de 1927, elle a servi de base à mon travail »
 « Le niveau de langue est assez soutenu souligne-t-il.
 Un travail de précision, mais pas suffisant pour redonner au conte la modernité dont il avait besoin pour se faire une place dans l’imaginaire des petits Bretons.

Les premières pages pendant le confinement
Si le confinement a eu des effets négatifs, il semble bien qu’il soit en partie responsable de la parution de l’ouvrage. ,
 rappelle Daniel carré, président de Ti douar Alré.
 Opération destinée avant tout à garder le lien avec les bretonnants, mais qui a eu des effets secondaires inattendus.
 Le succès a amené une réflexion plus poussée
. En particulier sous l’influence d’Olivier Berson, salarié de la maison de pays.
L’histoire lui a inspiré des illustrations et ,« sous son insistance, le bureau a décidé d’en faire un album illustré note le président. « Nous avions diffusé quelques pages sur notre site pendant le confinement »
« Nous avions diffusé quelques pages sur notre site pendant le confinement »

Sur un rythme endiablé
Cette décision a été prise à la rentrée de septembre 2020 et la machine s’est emballée avec réussite.
 A la fin du mois, l’illustrateur avait terminé ses dessins.
 Pendant ce temps,
David Le port, le musicien pluvignois, a tracé la trame musicale. , expose-t-il.
 Petite musique mais grands effets !
 Elle vient mettre en valeur les péripéties de l’histoire comme pour guider le lecteur.

 Le complément idéal des illustrations.
 , soutient Daniel Carré. « J’ai composé une petite musique qui est revenue comme un générique »
 « On peut lire l’histoire en suivant seulement les images »


 
Au final, c’est un livre en breton superbement illustré, accompagné de son enregistrement musical et
 d’un livret avec la traduction française,
 qui est sorti des presses de l’imprimerie Typolibris, de Saint-Brieuc (Côtesd’Armor).

Des animaux avec des traits humains

Quand on écoute les différents acteurs de cette aventure collaborative, c’est une vraie satisfaction qui apparaît. , glisse Daniel Carré.
 Mais ce n’est pas tout ! L’ouvrage est aussi un bel exemple de valorisation des savoir-faire. , confirme-t-il
 « Nous sommes très fiers du travail en commun réalisé avec une autre maison de pays »
« Quand on a des talents, on peut faire de belles choses confirme-t-il.

Les messages délivrés par le texte ne sont pas étrangers à ce sentiment de fierté.
 Les animaux qui pilotent l’intrigue possèdent des noms bretons , et le renard se révèle .
 Heureuse surprise qui se retrouve dans le monde des grenouilles sur lequel a été plaqué l’imaginaire des humains.
 Mais toute tentative de rapprochement avec les fables de La Fontaine se révélerait inutile.

 Avec Lizig, point de morale !
 On vit les sonorités du breton,
 on s’amuse, on se réchauffe avec les couleurs des dessins,
on respire le grand air. « très expressifs » « très humain »

 en vente
à la Coop Breizh, chez Ti douar Alré, à la librairie Vent de Soleil,
 à la maison des associations de Lorient (tél. 02 97 21 37 05).
 Prix : 18 €. Lizig, princesse de l’eau, en vente à la Coop Breizh,
 chez Ti douar Alré, à la librairie Vent de Soleil,
 à la maison des associations de Lorient (tél. 02 97 21 37 05). Prix : 18 €.

 .Présentation de Ti Douar Alre.

Ti Douar Alre et Emglev Bro An Oriant sont heureuses de vous présenter leur dernière publication : "Lizig, Priñsezig an dour".

Il s'agit de l'adaptation en breton (réalisée par Loeiz Herrieu) d'un conte écrit et illustré par Gerrit Theodor Rotman.
Au fil des 120 pages qui composent cet ouvrage, le lecteur est invité à suivre le périple de Lizig, petite fée,
 à travers un royaume merveilleux où souris, grenouilles et crapauds sont dotés de parole.
 La narration est riche en péripéties et en rebondissements ; la langue est soignée et vivante.

L'œuvre initialement éditée dans la première moitié du 20e siècle a été retravaillée tant sur le plan du texte que de l'iconographie.
 En effet, les gravures réalisées par G. TH.Rotman, une centaine, occupent aujourd'hui une place de choix dans la mise en page et
 ont été de plus colorisées. Vous trouverez un aperçu  sur:
 https://fr.calameo.com/read/004636856d43513cbf264?page=1en pièce jointe.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Le livre est accompagné...
d'un CD, lecture du conte par Daniel Doujet et Anaig Lucas, mise en musique par David Le Port.
d'un livret, traduction en français du conte par Daniel Carré.
Prix : 18 €
sur https://www.helloasso.com/associations/ti-douar-alre/paiements/livre-lizig-prinsezig-an-dour-en-click-collect
 
26 € avec les frais de port à commander ici

.
Autres renseignements sur l'Auteur et ses ouvrages précédents 

Page réalisée le 8.01.2021.


CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z