A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  C
CARIO  DANIEL

Lorient ?
 

Les Coiffes rouges ( janvier 2014)

Editions Presse de la Cité


Article paru à la sortie de son ouvrage

Article du journal Le Télégramme  du 20 janvier 2014

Ici ce ne ne sont pas les Bonnets rouges qui battent le pavé, mais les Coiffes rouges,
 des femmes qui travaillent la sardine dans des conditions épouvantables
 - des journées de seize heures dans la puanteur, la crasse pour un salaire de misère -.

 Un récit qui prend, en 1924, naturellement racine à Douarnenez,
 première municipalité communiste de France.
 Daniel Cario a choisi de s'attacher à l'une de ces Penn sardin :
 Dolorès, fière adolescente à la chevelure flamboyante qui fait ses premiers pas dans le monde du travail.
 Rude tâche tant les cadences imposées sont épuisantes et les rapports humains complexes.
 Entre la suspicion de ses collègues, la convoitise de la contremaîtresse,
 le désir trouble de son patron, l'amitié naissante avec la vieille Clopine,
une salariée mise à la porte pour avoir osé se rebeller,
 la jeune fille se forge le caractère.
 Ce beau portrait de femme (on voit Dolorès grandir, connaître ses premiers émois,
 faire face aux aléas de la vie avec beaucoup de courage et d'intelligence)
 est aussi un témoignage émouvant de la condition ouvrière,
 il y a 100 ans et fait revivre avec moult détails cette Bretagne des années1920

Les coiffes rouges de Daniel Cario aux éditions Presses de la Cité
 collection Terres de France

 
Présentation par l'Editeur

http://www.pressesdelacite.com/site/les_coiffes_rouges_&100&9782258108387.html

En 1924, le récit des célèbres grèves des penn sardin, les sardinières de Douarnenez, en Bretagne,
 à travers le parcours d'une adolescente en pleine tourmente.
Epouses, filles, mères de marin, elles sont toutes penn-sardin à la conserverie Guéret sur le port de Douarnenez.
 Chaque jour, sous les ordres des contremaîtresses, elles s'échinent à une cadence infernale pour un salaire de misère.
 Parfois dures entre elles, les sardinières restent solidaires et aucune d'elles n'a oublié la vieille Clopine,
 mise à la porte et qui attend son heure, patiente.
 Un matin, avec tout l'éclat et l'insolence de sa jeunesse, surgit Dolorès.