A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  D

 DREAN  MICHEL
Ploemeur

Et un, et deux, et Groix (2015)
Editions La Gribouille
http://lagidouille.fr/

Présentation trouvée sur un blog

http://eireann561.canalblog.com/archives/2014/10/12/30719309.html

Les tacauds de la Rade !
Second volet des nouvelles aventures de Léo Tanguy chez son nouvel éditeur "La Gidouille". Pour ceux qui, comme moi, pensent que le football ne tourne plus rond
, vous en aurez la confirmation ici.
Nous sommes au mois d'août 2020.
Bakari Bakara n'a, semble t-il, pas eu la baraka, il a mystérieusement disparu et
 pas en buvant un bacardi, ni en jouant au baccara !
Et Bakari Bakara n'est pas n'importe qui (bien qu'il soit importé lui-même) ,
 c'est le joueur vedette du F.O.L. (Football Olympique Lorientais)
Le F.O.L
 amicalement surnommé les "Tacauds" dont il était le poisson pilote.
 Et sans lui le F.O.L. risque de nager dans les eaux troubles de la queue (de poisson)
 du championnat...qui doit bientôt commencer.
Nous sommes en effet début août et la préparation des joueurs bat son plein pour le tournoi du F.I.L. (pour que les non initiés ne perdent pas le fil, Festival Interceltique de Lorient),
 alors son absence fait un peu désordre.
Léo, à la demande d'un vieux copain de Fac, Gillou, maintenant journaliste sur Lorient,
 va enquêter discrètement.
 Le mélange Biniou/ Ballon rond lui convient parfaitement.
Mais cela ne plaît pas à tous
. Léo va en effet connaître la face sombre (noire?) du football commerce.

Les combats dans l’arène sont remplacés par les matchs, les gladiateurs par les footballeurs et malheur aux vaincus,
 car des vaincus en amont, il y en a de nombreux !
 Surtout ces jeunes africains vendus au marché aux esclaves des agents recruteurs.

 Léo Tanguy...
Cet état de fait va servir de prétexte aux 17èmes aventures rocambolesques de Léo Tanguy, toujours inconsolable de Soazic,
 l'amour de sa vie, mais cherchant ailleurs le repos du guerrier, entre deux passages à tabac ou coups de ce même tabac
 (dans le vocabulaire des marins nombreux dans cette ville).
Car si sur le terrain la balle roule toujours, les coulisses modernes du sport roi sont plus que gangrenées par l'argent roi et
 donc tout puissant.
Mais après bien des péripéties, la morale sera sauve...la morale sportive, elle, attendra encore son heure qui semble bien lointaine.
Léo Tanguy encore et toujours fouille merde ou redresseur de torts que l'on soit ami ou ennemi.

 ...fouille merde...
Des amis il en a, des conquêtes aussi !
 Mais ses détracteurs sont nombreux (normal), sans aucune morale (logique), très stupides (cela va de soi), belles femmes, dont une traîtresse ( celle là bas de soie) etc...
Des footeux africains, des campings-caristes festivaliers, des pipers écossais, des jeunes femmes du cru,
 un festival de personnages et j'en oublie !
 Et aussi en Guest Star, Mary Lester en personne !
Toujours une écriture pleine d'humour de mon ami Michel sur un sujet qu'il connaît bien.

 Supporter du club de football de la ville de Lorient.
 C'est en effet un supporter du club de football de la ville de Lorient.
Club qui pour le remercier lui a interdit de le nommer sous son vrai nom !
 Résultat l'équipe est devenue le F.O.L. et le surnom de ses joueurs les "Tacauds" !
 Un détournement réussi, deux appellations pleines de dérision
. Décidément le monde du football n'a plus de limites à son autosatisfaction et ne brille pas par son sens de l'humour !
Malheur à ceux qui restent sur le bord du chemin pavé de mauvaises intentions.

Autre temps, autres moeurs
J'ai lu ce livre juste après "Rouge ou mort" qui parlait du Football Club de Liverpool des années Shankly entre 1960 et 1974.
 Quarante ans d'écart, mais un gouffre sépare la manière de concevoir le football de la part des dirigeants de clubs et les instances régissant ce qui était un sport et qui est devenu un business international et fleurissant.
 En ce temps là, les "indigènes" venaient du Connemara, des Highlands ou des vallées minières du Pays de Galles.

  Et  la présentation par l'Editeur
À Lorient, c’est le Festival interceltique, et Léo enquête sur la disparition de Bakari Bakara,
 attaquant vedette du club local des Tacauds.
C’est l’occasion pour lui de concilier ses passions du football et des cercles celtiques.
Il rencontre Renaud Rapido, figure emblématique du club, Marine, la fiancée de Bakari et Balthazar, jeune prodige africain.
 Mais aussi Hercule et Marie-Jeanne, charmants voisins camping-caristes.
Sauf que c’est l’anniversaire de la disparition de Soazig, donc de spleen féroce,
 et quelques breizhskins teigneux et autres agents peu recommandables ne lui facilitent pas la tâche.
 Cela le mènera jusqu’à l’île de Groix tout près du Trou de l’Enfer
 

Connaissance de l'Auteur

sur le site :
http://blog.short-edition.com/michel-drean-auteur-du-jeudi/

Entretien du 15 mai 2014

Coralie : Bonjour Michel ! Pouvez-vous nous dire d’où vient votre goût pour l’écriture ?
Michel : J’ai commencé quand j’étais étudiant, mais c’était plus des blagues avec mes amis que je mettais en scène.
 Il y a une douzaine d’années, j’ai participé à un atelier d’écriture parce que je voulais écrire de façon plus technique, plus poussée.
 C’est là que j’ai vraiment chopé le virus, et cet atelier a d’ailleurs abouti à l’écriture de mon premier polar. Depuis, j’ai écrit plusieurs romans et recueils de nouvelles édités dans de petites maisons d’éditions.
 Je fais également partie d’une maison d’édition associative, Chemin Faisant.
 On édite des auteurs souhaitant débuter et on adapte le nombre de tirages en fonction des auteurs et de leur publication.
 Ensuite, l’argent gagné sur les ventes est réinvesti sur d’autres projets


L'Auteur présente" La
rupture d'Anne et Brice"
 C : Et vous, qu’en est-il de vos publications ?
M : J’ai édité plusieurs romans, le premier polar, Ploemeurtre, en 2004 aux éditions Blanc Silex.
 C’est le premier roman où apparaît le policier Vincent Terrach, mon personnage récurrent.
 On le retrouve ensuite dans Keromansonge (Ed. Chemin Faisant, 2006) puis dans La Lune dans le Kenavo (Ed. du Barbu 2008).
 Ce roman a d’ailleurs obtenu une mention spéciale du jury au Festival International du Film Policier de Liège en 2009,
 ce qui est encourageant !
 La dernière aventure de Terrach se nomme La belle de l’Amoco Cadiz (Ed. Chemin Faisant, 2012).
 J’ai aussi édité des recueils de nouvelles et j’ai participé activement au Cri du Menhir magazine qui regroupait des nouvelles et des planches de BD.
Je suis actuellement sur La rupture d’Anne et Brice, une sorte de road-movie un peu décalée qui sortira cet été chez Chemin Faisant et un polar de la série Léo Tanguy cet automne (Ed. La Gidouille).

C : Envisagez-vous de vous consacrer pleinement à l’écriture ?
M : J’aimerai bien si je pouvais en vivre, mais ce n’est pas encore le cas ! (rires).
 Je suis donc informaticien, ce qui n’est finalement pas si éloigné de l’écriture que les gens peuvent le croire !
 Pour écrire du polar justement, il y a une certaine structure, une logique à tenir au niveau de l’intrigue.
Après c’est aussi une échappatoire, une passion qui apporte un équilibre et permet de faire quelque chose de complètement différent du reste de la journée
 Ce qui m’intéresse dans le polar, outre les intrigues et le suspens, c’est le fond social.
 C’est un genre dit mineur, mais qui permet de dénoncer certains travers de la société actuelle.

C : Avez-vous des auteurs qui vous ont marqué ?
M : On a tous plusieurs phases de lecture dans sa vie et je suis en ce moment dans le polar avec entre autres
Jo Nesbo, Stieg Larsson, Arnaldur Indridason,
 pour les Nordiques, Michael Connely, James Patterson, Herbert Lieberman, Mo Hayder,
 Dennis Lehane (mon préféré) pour les anglophones, …
Mais j’ai aussi beaucoup lu les classiques (Zola, Barjavel, …) et de la science-fiction avec les inévitables Philip K. Dick, Herbert, Matheson et Asimov.
 Et aussi pas mal de classiques américains comme Hemingway, Irving. La Beat Generation avec Brautigan, Kerouan, Bukowski, etc.
Et il y a encore plein de choses que je n’ai pas lu, on ne peut pas tout lire ! (rires).
 Enfin je pense qu’on a toujours des auteurs de prédilection, comme Fante, Djian ou Merle pour ma part.

C : Vous avez été lauréat du Grand Prix Printemps 14 avec Coup de blues, qu’est-ce que ça vous a apporté ?
M : Je trouvais cette nouvelle pas trop mal tournée et j’ai cherché un concours de nouvelles pour la jauger.
 J’étais déjà heureux qu’elle soit retenue par le Comité éditorial, puis de la retrouver dans la première sélection avant d’avoir été choisie par le jury pour aboutir à la publication…
 Cela m’a vraiment conforté dans l’écriture.
Pour le contexte, on s’en doute – en partie parce que je cite Steinbeck dans la nouvelle –,
 je voulais me rapprocher un peu de toute cette littérature nord-américaine, sans pour autant prétendre l’égaler.
 J’ai aussi eu la chance de voyager aux Etats-Unis et je voulais dans Coup de blues montrer aussi qu’il y a un certain décalage entre l’image que l’on peut avoir de ce pays et sa réalité lorsqu’on s’éloigne des grandes métropoles.

C : Enfin, avez-vous une citation à partager avec nous ?
M : Celle qui me vient à l’esprit c’est
« Je n’ai pas peur de la mort, j’espère juste ne pas être là quand elle arrivera » de Woody Allen ! (rires).


Bibliographie
 
(Presque complète) sur le site:

http://cheminfaisant56.canalblog.com/archives/2013/10/14/28200140.html

Autres ouvrages



-

La belle de l'Amoco Cadiz: EditionsHermine noire

- Ploemeurtre 2004:  éditions Blanc Silex (réédité chez Chemin Faisant)

- Yeun Ellez Blues : 2005 éditions Chemin Faisant (collection Hermine Noire)

- Kéromansonge : 2006 éditions Chemin Faisant (collection Hermine Noire)

- La lune dans le kenavo : 2008 éditions du Barbu
 (mention spéciale du  jury au concours La plume de cristal
du festival international du film policier de Liège)

- Genèse éternelle et autres brèves de contes noirs : mai 2009 éditions Chemin Faisant (collection Hermine Noire)


- Au coeur de Léthé : 2011 - éditions Pourquoi viens-tu si tard


 - Festivales des cannes 2012 : EditionsHermine noire

La Rupture d'Anne et Brice 2014 : Editions Les Chemins de Traverse

 


Article de presse paru  à propos de :  La Rupture d'Anne et Brice
OUEST FRANCE23 Août 2014


Page réalisée le 3.05.2015



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z