A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  D

 DUBOST- LUCIANI FRANCOISE  
Arzon
En attendant Aloysius- Tome 2  ( 2.11.2020 )
Editions Ecrituriales
http://www.ecrituriales.com/

Article paru à la sortie de son ouvrage

Article du journal Ouest France du 18.12 2020

Arzon. Françoise Dubost-Luciani livre ses mémoires
En attendant Aloysius, la suite de ses mémoires sur les années 1950-1960,
 est sorti en novembre 2020.

 La pétillante auteure de 88 ans sera en dédicace, lundi 21 décembre 2020, à Arzon (Morbihan)
L’humour et la tendresse sont encore au rendez-vous dans le dernier livre de Françoise Dubost-Luciani : En attendant Aloysius .
 Dans ce tome II, c’est le regard d’une jeune fille sortie de l’adolescence,
 qui nous promène du début des années 1950 jusqu’aux années 1960,
 de la Grande-Bretagne à l’Algérie, en passant par Nantes.

L’auteure livre sa vision sur cette période révolue, au travers de découvertes et d’anecdotes ubuesques, elle y narre aussi des rencontres et notamment celles qui l’ont marquée à vie, comme avec Robert Merle, l’auteur de Week-end à Zuydcoote,
 son professeur d’anglais à la fac de Nantes, ou encore avec Roger Mucchielli,
 ce philosophe agrégé à 20 ans, sociologue et professeur de psychologie à la même fac

Le 14e livre
Après une carrière d’enseignante en tant que professeure d’anglais,
 cette arrière-grand-mère âgée de 88 ans, installée à Arzon (Morbihan), passe son temps entre la lecture et l’écriture.


 
 « J’adore ressusciter des vieux mots », dit-elle, le regard pétillant.
 Sa passion pour les écrits commence très tôt :
 « Ma grand-mère était la pédagogue la plus extraordinaire que j’ai connue, grâce à elle j’ai su lire couramment à trois ans et demi, avec elle tout était simple », raconte-t-elle,
 et c’est tout naturellement qu’elle en est venue à l’écriture.
« Avant, il me fallait environ deux mois pour écrire un livre et un an pour le taper à la machine. 
Maintenant, avec le traitement de texte, cela me prend trois mois, mais je fais des erreurs, des fautes d’étourderie,
 je passe un temps fou à corriger »
,
explique l’auteure qui en est à son quatorzième ouvrage.

Une rencontre avec Françoise Dubost-Luciani
autour d’une tasse de thé, ou lors d’une dédicace, comme lundi 21 décembre 2020,
 c’est un échange riche de points de vues et de souvenirs ponctués d’humour.
Avec cette voix encore jeune et la parole facile, elle explique enfin le titre de ses mémoires :
 « Aloysius, c’est le prénom de monsieur Alzheimer, le neurologue qui a découvert la maladie.
 Les gens peuvent comprendre qu’à mon âge je n’en suis plus très loin, s’amuse-t-elle.
 C’est pour ça que j’écris mes mémoires, avant d’être complètement à l’ouest. » 
Mais qu’on se rassure, ce n’est pas le cas.

Lundi 21 décembre 2020, de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 18 h,
 dédicace de Françoise Dubost-Luciani, au Super U d’Arzon.

Présentation  par l'Editeur
Dans ce deuxième tome de ses Mémoires,
 Françoise Dubost-Luciani nous livre avec son humour habituel, les détails de sa vie mouvementée de 1950 à 1960.
 A travers les divers épisodes, de l'Angleterre du début des années 50, à l'Algérie où elle a enseigné de 1958 à 1962,
 en passant par Nantes où elle a fait ses études, elle nous offre un précieux témoignage sur une époque révolue,
 et nous fait rencontrer des personnages hauts en couleur, dont deux Prix Goncourt et un psychologue connu.

Autres renseignements
- Le Blog  de l'Auteure mis à jour chaque jour :

 http://petitesscenesdevie. wordpress.com.

- Lire un extrait:
https://fr.calameo.com/read/003302705c8f866fae371?page=1

- Prix :15 €  chez l'éditeur et dans  " toutes les bonnes librairies'' ou sur les sites spécialisés du Web

"A propos"  du - Tome 1  ( 11.5.2020 )
chez le même Editeur
Ayant, comme elle le dit, atteint sa date de péremption et avant d'être elle-même touchée un jour par la maladie d'Alzheimer (Aloysius)
 Françoise Dubost-Luciani nous livre les mémoires de sa prime jeunesse et de son adolescence chaotiques.
 Née en 1932 ; après six ans d'une enfance choyée, sa vie bascule en quelques secondes en décembre 1938 quand sa mère se suicide,
 et que peu après son père est mobilisé et fait prisonnier.
Elle sera élevée sévèrement dans la propriété de sa grand-mère paternelle puis mise en pension à l'âge de huit ans dans une institution religieuse.
 Sa vie sera une éternelle quête de tendresse, qu'elle ne trouve pas, même au retour de son père qui ne reconnaîtra pas dans cette fillette amaigrie par les privations, mal habillée et défigurée par des lunettes aux verres épais, la jolie petite fille qu'il avait tant aimée.
Et, il va changer radicalement d'attitude envers elle.
 Ce récit avec l'humour de l'auteure nous offre aussi un véritable témoignage du milieu
et de cette époque

  Eléments de   Bibliographie communiqués par l'Editeur
Elle a publié :
 - Le petit septuor de Nanny Brouette
- Au festin : la tendresse
- La petite fille qui croyait avoir tué
- Vivre à Gésimol,
- Petites scènes de vie 1 et 2
 Histoire de Jude,
- En attendant Aloysius 1 et 2

Autres renseignements sur l'Auteur et ses ouvrages précédents 


Page réalisée le26.12.2016



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z