A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  D

 DUBOST- LUCIANI FRANCOISE  
Arzon
Vivre à Genimol ( 11.11.2015 )
Editions Ecrituriales
http://www.ecrituriales.com/

Article paru à la sortie de son ouvrage

Article du journal Ouest France du 28.12.15

Elle écrit des livres drôles avec des sujets sérieux

À 83 ans, Françoise Dubost-Luciani navigue entre les Sables-d'Olonnes et Arzon
 Elle vient de publier son dernier livre Vivre à Gésimol.
 Mère de 5 enfants et grand-mère de 16 petits-enfants,
 tous dispersés aux 4 coins du monde,
 elle avoue
 « ce sont les gens les plus inattendus qui m'inspirent et surtout leur physique »,
Elle écrit depuis l'âge de 12 ans et a créé son premier personnage dès ses 9 ans,
 son premier livre a été publié en 1974.
«Je peux inventer des mots, faire des livres drôles avec des sujets très sériel. .. ,

mais avant tout, je dois tomber amoureuse de mon personnage imaginaire ",
 précise-t-elle.
Pas de prochain livre en cours, elle se consacre entièrement à son blog,
 qu'elle anime par deux articles par jour
. On peut y lire ses moqueries sur elle-même ou ses réactions par rapport à la politique,
 c'est toujo
urs humoristique.
Blog :
 http://petitesscenesdevie. wordpress.com.

Prix: 15€


 

Présentation  par l'Editeur

 Gus est un haut fonctionnaire macho et caractériel. Elfrieda, sa femme ''ne travaille pas'' :
 elle veille au bien-être de ses cinq enfants et de son mari, fait les courses, le ménage, le repassage.
 Ses nombreuses occupations n'étant pas rémunérées, elle ne rapporte donc pas d'argent à la maison !
 Gus vient d'être muté à ''Gésimol''.
Subissant les scènes incessantes de son mari, en butte à la solitude et à des difficultés de toute sorte, Elfrieda qui se sent sombrer dans la dépression décide de réintégrer l'Éducation Nationale.
 Elle se retrouve à Bourgacon, gros bourg de la France profonde dans un lycée-collège dirigé par un personnage vaniteux,
 imbu de sa fonction, et parfaitement ridicule, ce qui donne lieu à une satire féroce de l'Institution et à des scènes particulièrement cocasses
 Dans ce roman, l'auteur donne libre cours à son humour, transformant un sujet plutôt sombre en comédie en jouant avec les mots,
 les détournant, les déformant et en inventant certains à consonance burlesque ou poétique

Connaissance de l'Auteur

D'après  le journal Ouest France du 30.09.2013
Ses personnages sont tendres, drôles et authentiques, attachants,.

Entretien

Comment êtes-vous venue à l'écriture ?
J'ai eu une enfance difficile. Ma mère est morte quand ma petite soeur est née.
 J'avais 6 ans. Marie-Claude, ma petite soeur, a été placée en nourrice,
 puis chez nos grands-parents maternels.
 De mon côté, je suis allée chez Bonne-maman, la mère de mon père.
 Si elle n'aimait pas beaucoup les enfants, elle aimait instruire

. C'était une grande pédagogue. Mon père, lui, était en Allemagne. J'ai passé une dizaine d'années en pension.
 Ma soeur me manquait. J'étais très solitaire. Alors j'ai commencé à me créer des personnages, à m'inventer une vie meilleure... j'avais douze enfants, et je les élevais. À 14 ans, j'ai écrit mon premier livre, à Coëx, sur un petit cahier d'écolier.

Et l'écriture ne vous a plus quittée ?
J'ai toujours écrit finalement. À 20 ans, j'ai écrit  L'eau trouble, un roman au sujet, pour l'époque, scabreux.
Un oncle amoureux de sa nièce et réciproquement, impubliable à l'époque.
 À 21 ans, La vie de Château, sur le milieu étudiant. J'étais alors moi-même à l'école de Lettres de Nantes.
Et puis, j'ai eu quatre enfants en trois ans. Alors, j'ai un peu moins écrit
. En 1974
, enfin, est paru mon premier roman. Le royaume de l'innocence, tiré à 4 000 exemplaires vendus comme des petits pains.
J'ai eu de très belles critiques dans Télérama, Le Monde... Mais il n'a jamais été réédité.
 Marie-Claude, qui vit à Coëx dans la maison familiale, travaille beaucoup pour la réédition.

D'où tirez-vous votre inspiration ?
Tout part du nom du personnage. Dans le cas du roman, le nom de Tarcisius m'est venu.
 Ensuite, le personnage se crée, parle, évolue de lui-même. Et je le suis.
 La narratrice, Marie-Sabine, est une héroïne qui existait déjà dans un autre roman qui n'est jamais paru.
 Une fois que j'ai créé mes personnages et le contexte, mes personnages agissent tout seuls.

Vous travaillez sur traitement de texte ?
Oui je l'ai découvert il y a quelques années Je n'y connaissais rien, je me suis formée et maintenant, on peut dire que je suis une spécialiste.
 J'ai écrit quatre romans en quatre ans. Sans Tarcisius, je l'ai réalisé en un mois et demi.

Vous avez l'air en forme, quelle est votre recette en 2013 ?
Tous les jours, je me baigne dans la mer et j'effectue des abdos fessiers.
 Et puis, c'est l'avantage d'une enfance pas très heureuse.
Maintenant j'ai une retraite géniale. Je vais avoir 80 ans mais dans ma tête, j'en ai 12.

  Eléments de   Bibliographie


6.7.2015
Editions Ecrituriales


19.7.2012
Editions Amathée

 


4.7.2013
Editions Amathée

Autres Ouvrages aux Editions Ecrituriales  : 15€
 http://www.ecrituriales.com/catalogue/francoise-dubost-luciani/

- La Petite fille qui croyait avoir tué
20.07.2015

- Au Festin : la tendresse
23.02.2014

-Le petit septuor de Nanny Brouette
1.08.2014

 


14.01.2013
Editions Amathée


16.3.2012
Editions Amathée

LIEN à consulter

 Le Blog  de l'Auteure mis à jour chaque jour :
 http://petitesscenesdevie. wordpress.com.


Page réalisée le 6.02.2016



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z