A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  G

   GONTARD MARC
Quiberon
Fractales (11.01.2017 )
  Editions l'Harmattan
www.editions-harmattan.fr/


Présentation par l'Editeur

Comment écrire après la tuerie du Bataclan,
 alors que nous nous enfonçons chaque jour un peu plus dans un conflit archaïque
 qui oppose croyance et raison et qui ajoute au chaos contemporain sa dimension fractale ?
 Entre réel et imaginaire,
 l'auteur tisse ici une trame policière qui superpose des lieux :
 la France, la Roumanie, le Maroc, sans que l'on sache très bien qui est le narrateur, qui est l'enquêteur, qui est surtout cette femme, entrevue au bord d'une plage,
 d'où naît toute l'intrigue.
 À moins que ce « je » qui s'énonce au carrefour d'autres voix,
 soit lui-même en quête de son rôle...

Un extrait à lire sur le site: https://books.google.fr/books?id=crDhDQAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Prix chez l'Editeur: papier: 16 €15 ; numérique 12€99


Article paru à la sortie de l'ouvrage
:

 D'après  le journal Ouest France du 02.02.2017
C
'est après l'attentat au Bataclan que l'idée d'écrire un nouveau roman est venue à l'auteur
. Il signe une intrigue policière sur fond de trafic d'armes et de drogue au profit de djihadistes.

Comment est née l’idée de ce livre ?
L’idée est venue après l’attentat au Bataclan, en janvier 2015.
 Cet événement m’a beaucoup touché, comme la plupart des Français.
 Je me suis demandé comment on pouvait écrire un roman à partir d’un tel événement.
 Un problème théorique s’est alors posé.
 D’habitude quand on écrit un roman, on monte une fiction que l’on rend vraisemblable.
 Dans celui-ci, c’est le contraire, je pars d’un fait réel.
 C’est un défi par rapport au roman classique
. D’où la phrase d’entrée du narrateur
« Je n’écrirai jamais de roman ».

Qui est donc ce narrateur ?
Il a un statut ambigu. On ne sait pas s’il est un narrateur extérieur ou un personnage du roman.
 Il est fasciné par une femme passant tous les jours devant chez lui.
 En essayant de percer son mystère, il va découvrir une intrigue policière sur fond de trafic d’armes et de drogue, au profit de groupes djihadistes en quête d’attentats.
 De la Roumanie au Maroc, à la place de la République à Paris, lieu symbolique, le lecteur découvre tout un réseau.

Quel problème de fond pose ce roman ?
Il pose le problème délicat de la croyance, plus spécifiquement quand elle entre dans cette logique fanatique de fondamentalisme. C’est l’islam salafiste qui est ici visé,
 mais la réflexion vaut pour n’importe quelle croyance à partir du moment où elle ne respecte pas le droit de ne pas croire.

Pourquoi ce titre de Fractales ?
Ce livre porte un regard sur une société marquée par le chaos, notion sur laquelle je travaille depuis longtemps.
 Métaphoriquement, il illustre la fractalisation d’une société où les réseaux turbulents interfèrent entre eux et
engendrent à l’infini d’autres turbulences, comme cette femme sur laquelle va buter le système.

Vous connaissez bien les pays traversés par le roman…
Ce sont en effet des pays que j’ai bien connus. Fractales est fondé sur des souvenirs réels et une connaissance des cultures locales. J’y suis d’ailleurs retourné puisque j’ai repris différentes activités, dont des conférences sur la francophonie au Maroc, en Tunisie, Algérie, Roumanie, et au Canada.
 La tentation du djihad avec le recours au terrorisme est ancienne.
 Le Maroc est actuellement sur une corde raide, heureusement les femmes résistent.
 

Autres renseignements sur l'Auteur et ses ouvrages précédents 


Page réalisée le   13.02.2016


CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z