A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  G

   GOURIOU  AXEL   avec Valérie Motté
Vannes

CHAQUE EPREUVE A SON SOMMET (4.09.2019)
  Editions  Pygmalion
https://www.editions-pygmalion.fr/

Découverte de l'Auteur par deux articles de presse

1

D'après  le journal Ouest France du 12.08.2019.Article de Mélanie BÉCOGNÉE

La double victoire d’Axel sur la maladie

À 23 ans, le Vannetais a pris la plume pour écrire
 Chaque épreuve a son sommet.
 Il raconte comment son combat contre la leucémie et la mucoviscidose a modelé son regard sur le monde.
 Rencontre
 Axel Gouriou a toujours le sourire
. Plus qu’aucun autre, ce Vannetais de 23 ans croit en sa bonne étoile.
 Ce n’est pas la maladie qui y changera quelque chose.
 « Voir le positif partout est une philosophie de vie,
 confie-t-il
. Les épreuves sont une chance de se surpasser. »
À travers le récit de son histoire, Chaque épreuve a son sommet, publié chez Pygmalion,
 il espère faire passer ce message.
 Pas question d’être larmoyant. Son vécu parle pour lui.
 Il préfère se décrire comme « un résiliant pugnace ».
 C’est à un mois qu’on lui diagnostique la mucoviscidose
Comme si cela ne suffisait pas, le couperet tombe de nouveau à sept ans.
 Un nouveau combat s’engage contre la leucémie

 . . Si aucune corrélation n’est établie entre les deux maladies,
 les traitements de chacune sont contradictoires et complexifient les soins.
 « Le combat ne me faisait pas peur »
 « Je ne le vois pas comme une double peine, mais comme une double chance,
 ajoute-t-il,
 conscient d’être un brin de provocateur. Ce que je veux dire ? J’ai tiré le gros lot deux fois, et ça m’a tellement apporté.
 Ce n’est pas la maladie qui me construit, mais mon quotidien et les gens que je rencontre. »
 Lui qui baigne dans le milieu médical depuis sa plus jeune enfance a donc doublé la mise pour terrasser la leucémie
 « Le combat ne me faisait pas peur. J’étais surtout inquiet pour ma famille, contrainte de se disperser pendant cette époque.
Je ne voulais pas déranger le quotidien de ma famille pendant ses deux ans d’hospitalisation à Rennes. »
Personne ne savait s’il serait encore là quelques mois plus tard.
 Les souvenirs de cette époque se bousculent : sa grande sœur qu’il n’a pas pu voir pendant plus d’un an, la greffe, la chambre stérile, son absence de l’école…
 « Au bout de cinq ans, c’était fini. » La victoire contre la maladie est en demi-teinte.
 « Mon meilleur ami venait de mourir à l’hôpital… »
 Continuer, coûte que coûte. Axel n’en démord pas. Il veut retourner à l’école.
 Il veut suivre ses cours et obtenir ses diplômes. Bref, il veut une vie comme ses camarades de classe
. « Il a fallu se remettre sur les rails et rattraper. »
 Ses efforts ont payé malgré quelques périodes infectieuses.
 « Au collège, je forçais pas mal. Je n’écoutais pas mon corps. »
 Il obtient son bac pro en système électronique et numérique.
 Encore, une victoire. Lui résume cette période avec pudeur
: « Globalement, j’ai eu une bonne adolescence. »

 L’écriture intuitive s’est imposée voilà une dizaine d’années.
 « J’ai toujours tout déchiré. Je n’ai jamais rien gardé. »
Jusque très récemment. C’est là qu’il évoque sa bonne étoile.
 « Deux mois avant que Pygmalion prenne contact avec moi, j’ai commencé un blog pour moi.
 En envoyant un texte personnel à une amie auteure, elle a eu accès à tous mes écrits. »
 C’est elle qui a passé le mot aux éditions Pygmalion
 « J’ai beaucoup hésité quand ils m’ont contacté Personne ne savait que Le Vannetais Axel Gouriou écrivait..
 Pas même sa famille. »
 C’est sa marraine qui trouve alors les bons mots :
 « Tu nous as déjà tellement apporté. Imagine ce que tu pourrais apporter aux autres. »
 L’argument fait mouche
. « Je n’avais pas la prétention d’écrire. Ils y ont cru pour moi. »
 À travers ses mots, il espère partager sa vision de la vie.
 « Il y a du positif partout. La maladie, les accidents, les problèmes familiaux…
 Ce qui compte, c’est de se surpasser et d’admirer la vue. »
 168 pages, Prix : 17 €
2
D'après l'article  du journal Le Télégramme du 7.9.2019

Son livre-témoignage, une bouffée d’énergie
Axel Gouriou voulait signer sous un pseudonyme. Il a sa tête en couverture !
« J’ai du mal à assumer. Mais j’ai une certaine fierté », avoue-t-il.
 Il a surtout le plaisir de voir des boucles se boucler.
 La préface est signée Christine Janin.
 Axel Gouriou et de son frère de combat contre le cancer, Steven, ont participé ensemble il y a une dizaine d’années à un voyage organisé par l’association du médecin et alpiniste « À chacun son Everest »
 Valérie Motté, qui l’a poussé puis épaulé dans ce travail d’écriture, avait aussi croisé son chemin à cette même période
.Et puis sa tête est plus facile à apprivoiser quand elle est immortalisée par un photographe qu’on apprécie :
 Jeff Maunoury.
 « Il a réalisé l’affiche de mon film préféré : La Vague »
, sourit Axel Gouriou.
 Derrière la couverture, il y a 160 pages comme sa vie : aux antipodes du linéaire
. Bien sûr pour ne pas perdre le fil, le jeune homme garde une certaine chronologie
. Mais son témoignage est aussi une galerie de portraits, une pléiade de réactions que la maladie, la différence engendrent.
Pour retrouver l’essence des sentiments de son passé, il s’est obligé à marcher dans ses propres traces,
 de la plage de Kerdallé, à Trégunc (29) à l’hôpital de Rennes ou au village de Haute-Savoie de Manigod.
 Son livre en est d’une telle sincérité qu’il faudrait avoir un cœur de pierre pour ne pas se laisser déborder par les émotions
.Mais s’il ne cache rien de sa maladie, Axel Gouriou offre avant tout une bouffée d’énergie,
 une philosophie pleine d’empathie, un appel à plus d’humanité, d’amour.
 Le tout assaisonné… de la recette du kig ha farz.
 Prêt à porter ce livre, lui qui n’aime pas se projeter a un agenda qui déborde :
 un collège à Saint-Jean-Brévelay, le lancement officiel à Paris (son cauchemar à cause de la pollution),
sans doute le « Journal de la santé » de France 5…
 Il a promis d’être vigilant, de ne pas s’épuiser. Il faut garder du souffle pour défendre sa parole.
 « Chaque épreuve à son sommet. Mon combat contre la maladie » d’Axel Gouriou avec Valérie Motté,
 aux éditions Pygmalion (17 €).


 Présentation  par l'Éditeur

https://www.editions-pygmalion.fr/
 

Chaque épreuve a son sommet
◦ Avec la collaboration de : Valérie Motté
« Les épreuves font partie de notre existence.
 La seule solution est de se relever.
 Qu’on vous dise que jamais vous n’y arriverez, qu’il est inutile de s’acharner,
 rien ne doit vous empêcher de lutter
. Le combat fut, est et restera une victoire en soi. »
Il faut peu de temps aux médecins pour diagnostiquer la mucoviscidose d’Axel.
 Premier choc pour sa famille, et pour lui, destiné à vivre avec cette « déficience », comme il dit.
 Nouvelle secousse : alors âgé de sept ans, on lui découvre une leucémie.
Deuxième cas en Europe à être atteint des deux pathologies selon les spécialistes,
 Axel ne modifierait pourtant son expérience pour rien au monde.
 Ces épreuves ont façonné comme nulles autres sa philosophie de vie et l’ont convaincu que l’être humain est capable de l’impossible… et d’atteindre tous les sommets

 .

Premier contact avec  l'ouvrage  à  la page
https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F526052.js&oid=48&c=&m=&l=&r=&f=pdf


Qui est Valérie Motté  ?

Faire sa connaissance notamment  par:
Son site:
 http://valeriemotte.com/


Un long interview chez Mandor
http://www.mandor.fr/archive/2016/12/31/valerie-motte-interview-pour-pour-tout-ce-que-la-vie-nous-do-5892769.html


Page réalisée le 9.09.2019

CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z