A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  H

    HUCHET Patrick:
Locoal Mendon

Mille ans vers Compostelle : une fameuse épopée
Editions Ouest France

A sa sortie en octobre 2012

HUCHET Patrick:
Mille ans vers Compostelle : une fameuse épopée
Editions Ouest France
Septième livre du Morbihannais, il met en lumière l'aventure des pélerins
 du XXième siècle: les pionniers

Milles ans vers Compostelle vient de paraître aux Édifions Ouest-France.
 C'ést déjà le septième ouvrage de Patrick Huchet consacré aux
 chemins de Saint-Jacques.
Un rythme soutenu pour cet infatigable marcheur, insatiable conteur,
 enquêteur impénitent dont l'amour pour Saint-Jacques remonte à l'enfance. Quand l'auteur arpentait les sentiers de sa campagne,de Locoal-Mendon.


Mille ans... est l'ouvrage d'un amoureux des chemins de traverse.
 Un livre d'enquête nourri de témoignages de pèlerins et de documents rares
" Au-delà du livre d'histoire du IXe au XXe siècle,
 ce livre retrace l'épopée des pionniers de l'après-guerre.
 Avant que Compostelle ne devienne un phénomène à partir du début des années 1980
"

L'ombre de Lourdes
Au Moyen-Âge, les pèlerins convergeaient de toute l'Europe.
 Compostelle a ensuite perdu de son aura dès le XVe siècle en raison de la réforme protestante qui remet en cause le culte des saints.
En 1878, les reliques de Saint-Jacques sont authentifiées par le pape Léon XIII.
 Le pèlerinage reprend du poil de la bête ?
 " Pas du tout, précise Patrick Huchet. Lourdes lui a fait beaucoup d'ombre. Il était plus aisé de s'y rendre en train,
 plutôt que de pérégriner jusqu'à Saint-Jacques »
.

L'après Franco
L'après Franco et la réouverture de la frontière espagnole vont redonner des ailes aux pèlerins du XXième
Cette histoire d'après-guerre est au coeur du récit de Patrick Huchet Qui,
bâton de pèlerin en main, a rencontré celles et ceux qui ont remis leur pas
 sur les chemins de Saint-Jacques.
 « Ils étaient une poignée. Des hommes de foi, de véritables artisans du renouveau de Compostelle ».
Mais le plus illustre défenseur du pèlerinage fut un certain...

 Jean-Paul Il.
« Sa venue en 1982 a popularisé Saint-Jacques.
 De nombreux jeunes ont emboîté le pas à leurs aînés.
Une signalétique a été mise' ' en place, des gîtes ont été créés...
Impossible donc de se perdre en chemin ?
 « Je ne sais pas... Ce que je sais en revanche, c'est que la grande famille des pèlerins, croyants ou pas, s'y retrouve... »
Pierre WADOUX
Ouest France du  9.11.2012

Description de l'Editeur

Cet ouvrage est le fruit de 15 ans de recherches assidues sur l'histoire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle,
 qu'il aborde depuis ses origines, au IXe siècle, jusqu'au XXe siècle.
.C'est une synthèse sérieuse, claire et accessible à tous publics.
 Avec un souci constant de vulgarisation.Adeline Rucquoi, directrice de recherche au CNRS,
 universitaire spécialiste de Compostelle a entièrement supervisé la réalisation de cet ouvrage.
Pour la première fois, l'histoire du renouveau du pélerinage de Compostelle au XXe siècle est traitée dans cet ouvrage classé
 par chapitre et dont le dernier donne la parole aux pèlerins pionniers, à pied, de la seconde moitié du XXe siècle
 (Dominique Paladilhe en 1948, Louis Janin en 1956...).Des photos et documents iconographiques inédits constituent un atout majeur


Biographie   Bibliographie (le début...) 
 

 

Patrick Huchet est un drôle de pèlerin.
 Sa vie l'a mené tantôt sur des chemins bien tracés,
 tantôt sur des sentes bien plus sinueuses
. «Je suis un enfant de 68. Élève du lycée Saint-Louis de la sixième à la terminale.
 Quatre murs et des curés... j'en suis sorti avec une personnalité complètement écrasée. En 1967, je suis arrivé à Rennes pour faire des études d'histoire,
 très sérieux et plein d'ambition. Et 68 est arrivé. "

Une vie de ruptures
"
Au lieu de devenir prof d'histoire, je me suis juré de ne jamais faire carrière,
 de faire en sorte de toujours être libre et de ne pas hésiter à me remettre en cause»
. Journaliste dans un premier temps à la revue Parents
, il quitte «le petit monde prétentieux de la presse parisienne».
 Pendant une dizaine d'années, on croisera Patrick Huchet en costard cravate dans les rues de Lorient.
 Il travaille dans l'équipe commerciale d'un petit journal gratuit.


L'Auteur en pèlerin...

A la Fête de l'huitre à Locmariaquer

Nouvelle rupture en 1987 et départ pour Tahiti
. «Je passe de la cravate aux tongs».
Là-bas, il se lâche. Patrick Huchet reconnaît avoir eu une vie totalement débridée.
«Il était urgent que je rentre».
 1989, un stage d'agent de développement du tourisme à Auray.
 Et Patrick Huchet revient à ses premières amours: l'Histoire.
 Par la même occasion, il se dessine un nouveau chemin.
:À Locoal-Mendon, mon pays natal, j'ai créé un circuit :
Sur les pas des Chouans et de Cadoudal».
En 1995
 , il se passionne pour le bicentenaire du débarquement des Émigrés à Quiberon.
 Il plonge dans les archives et écrit un ouvrage:
 «1795. Quiberon ou le destin de la France».
En 1996,
 le pape est à Sainte-Anne d'Auray. Patrick Huchet écrit
 «La grande histoire de Saint-Anne d'Auray

Un choc esthétique :Et Compostelle dans tout ça?
 Crise de la cinquantaine? Révélation mystique?
 «Pas du tout. Je ne suis pas croyant.
 C'est par l'art roman, ma passion, que j'y suis arrivé. J'ai eu un choc esthétique en découvrant la statue du prophète
Jérémie à l'abbaye de Moissac
. Il y avait une telle sérénité dans son visage, moi qui suis quelqu'un de torturé»
.

 Les premiers carnets de voyage du pèlerin Huchet remontent à 1996
. Ils connaissent un tel succès qu'ils en sont aujourd'hui à 21 tirages et 200.000 exemplaires.
 Les photos d'Yvon Boëlle, son complice, sont de toute beauté.
 Suivent quatre autres ouvrages qui se vendent comme des petits pains
. Patrick Huchet y raconte son cheminement
. «Sur le trajet, je suis presque devenu SDF et c'est là que j'ai fait les plus belles rencontres, que j'ai vu les plus beaux paysages...».
 

Un petit écrit de l'auteur

"Cette marche quotidienne à l'émerveillement."

"Sur les murs de la cathédrale de Compostelle, scintille une étoile sculptée au-dessus du sépulcre de l'apôtre,
 en souvenir de l'astre ayant guidé l'ermite Pelayo vers le Campus Stellae, le "Champ de l'Etoile",
 où fut découvert le tombeau de marbre...
Et depuis lors, le Camino de Santiago se confond avec la Voie lactée, aux mille et une merveilles :
paysages somptueux des montagnes pyrénéennes ou de la Meseta castillane,
splendeurs de l'art roman s'affichant sur les tympans de Conques, Moissac, Oloron-Sainte-Marie...
 les chapiteaux de Vézelay, San Juan de Ortega et Fromista...
Mais ce qui rend ce chemin à nul autre pareil, c'est la rencontre,
 l'échange entre les pèlerins de tous horizons, de toutes conditions... une si belle voie d'humanité et de fraternité."


"Et comme tout pèlerin le sait bien... le bonheur, sur le chemin,
 c'est tout simplement cette marche quotidienne à l'émerveillement"



CONTACT
A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z