A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

LE CORRE MORVAN ISABELLE

Vannes
Ma plus belle Saison (2013)
A compte d'auteur au début puis chez l'Editeur: Mane Huily
http://www.editionsmanehuily.com/isabelle-le-corre-morvan/


 
Au Salon du  livre  d'Auray en  mai 2013:

 D'après un article du journal Ouest France du 7.5.2013

En deux semaines, elle a vendu cent livres. Isabelle Le Corre Morvan publie un ouvrage
 en hommage à son père, la vieillesse, la vie.

L'histoire
« Il y a quelques années, j'ai écrit une chanson sur la vie en maison de retraite.
 Mon père y a passé les huit dernières années de sa vie,
confie Isabelle
. Il souffrait de la maladie d'Alzheimer. Je n'avais jamais osé la lui chanter, et puis un jour, je l'ai fait...
 Il est mort deux jours après ».

La chanson est le format auquel Isabelle se frotte depuis des années pour évacuer le ras-le-bol, les émotions...
 Un jour, il a été trop juste pour jouer son rôle de soupape.
Un seul mois d'écriture a suffi à rédiger  Ma plus belle saison, le récit de 88 pages
de Gisèle, 77 ans, qui « fait la rencontre de sa vie en rentrant dans une maison de retraite ».

Emotion
Elle a écrit, il y a un an, par nécessité, pour elle d'abord.
« Je ne pensais pas publier. » Un jour pourtant elle rencontre une éditrice suisse qui lit le premier chapitre:
 « Elle m'a rendue le manuscrit très émue, en me disant que j'avais le devoir de le publier. »
Alors banco ! Après un refus par une maison d'édition, elle fait le choix de publier à compte d'auteur.
 « Je ne me voyais pas batailler, c'est mon grand défaut. »
Deux semaines après la sortie de livre, une centaine est déjà écoulée.
 « J'ai énormément de retour, de lecteurs touchés. »
 Comme Viviane qui a écrit : « On ne parle jamais des histoires d'amour des vieux parce que c'est ridé, c'est moche et ça pue... »

Le verbe cru de Dard
Et pourtant. Gisèle va rencontrer Jean, 79 ans, l'homme de sa vie aux Lilas.
 Une rencontre amoureuse et physique dont Isabelle dit tout sans tabou. « J'aime le verbe cru de Frédéric Dard. »
 Elle revendique une écriture sans autocensure, réaliste et drôle aussi.
 « Je ne sais pas si j'écrirai à nouveau. Je manque de temps, et il faut que le sujet m'en donne l'élan. »

Quand Isabelle n'écrit pas, elle travaille à la SNCF, à Rennes et vit à Vannes.
 Delphine LANDAY.

Article paru à la sortie de son ouvrage

Article du journal Le Télégramme  du 29.5.2013
La Vannetaise Isabelle Le Corre Morvan écrit depuis longtemps, pour elle.
 Des chansons et des chroniques.
Mais il y a un an, elle a pris son crayon pour une plus longue aventure...

« Les gens qui sortent de prison peuvent témoigner.
Mais quand on sort de maison de retraite, c'est beaucoup plus compliqué...
 On est généralement entre quatre planches ! »
.
 Un préambule corrosif qui ne doit pas prêter à confusion.
 Isabelle Le Corre Morvan n'a pas écrit un réquisitoire sur les maisons de retraite. Loin de là.
 
Mais, comme elle peut sortir sa plume après une pub ou une déclaration politique,
 les huit années de son père en maison de retraite l'ont fait réfléchir
 à la place des personnes âgées dans notre société.
 Ou à leur absence de place.
« On les infantilise et, du coup, on les prive d'histoire d'amour »
,
estime l'auteur
. Fan de Frédéric Dard et d'Henri Gougaud, elle se lance alors dans



Photo d'après  le journal Le Télégramme du 29.5.2013

un conte où le prince charmant a... 79 ans.
. Et où la narratrice, Gisèle, ne manque de sel ni dans les cheveux, ni dans l'esprit.
« J'avais le début de l'histoire en tête. Ensuite, je me suis laissée porter par mes personnages, d'instinct, au fil de l'eau,
 raconte-t-elle. Je voulais écrire quelque chose de drôle. »
 Même si les histoires d'amour finissent mal. En général.

Le bouche-à-oreille à l'oeuvre
« J'aime vieillir. On est plus serein, on fait le tri, on s'autorise des choses », plaide Isabelle Le Corre Morvan.
 De 30 ans la cadette de son héroïne, elle lui offre donc la possibilité de se lâcher encore plus qu'elle...
 Pour l'instant, « Ma plus belle saison » n'a pas trouvé d'éditeur, mais son auteur voulait la partager
. Alors qu'importe, le livre existe quand même, en autoédition.
 Et le bouche-à-oreille fait son chemin.
 Jean et Gisèle séduisent déjà bien au-delà des maisons de retraite.

 Prix: 12€ chez l'Editeur:
http://www.editionsmanehuily.com/nos-livres/ma-plus-belle-saison/


Article paru  en 2016

D'après  le journal Ouest France de  mars 2016 de Fanny LAISON
Tomber amoureuse à 77 ans.
 C'est la jolie histoire imaginée par Isabelle Le Corre Morvan, en dédicace ce week-end à Auray.
Obligée par sa fille à vivre en maison de retraite, Gisèle déprime.
 Entre l'interdiction de sortir, les repas insipides et des résidents qui perdent la tête, la septuagénaire supporte de moins en moins son quotidien.
 Heureusement, un jour, arrive Jean.
 Le coup de foudre est immédiat.
 Ensemble, les deux amoureux redécouvrent le désir et la liberté.
 Adoubée par Amélie Nothomb
Cette histoire, c'est celle que raconte Isabelle Le Corre Morvan dans son livre Ma plus belle saison .
 « L'amour et la vieillesse, c'est un sujet tabou , regrette-t-elle. Alors qu'il arrive très souvent que des personnes âgées tombent amoureuses. »
Inspirée par l'expérience de son père, atteint d'Alzheimer, Isabelle Le Corre Morvan voulait parler de la vie en maison de retraite, « car, en général, les résidents en ressortent entre quatre planches sans avoir l'occasion de témoigner.
 Plus on vieillit, plus on est infantilisés. »
En 2013, c'est parti.
L'écrivaine débutante autoédite son livre.
 Les 400 exemplaires s'écoulent très vite.
Et celle qui est formatrice à la SNCF dans la vie de tous les jours, reçoit même des éloges de ses pairs,
 Éric Naulleau et « Amélie Nothomb, qui m'a appelée en me disant que mon roman était une petite merveille » .
Aujourd'hui, Ma plus belle saison vient d'être réimprimé par les éditions Mané Huily .
L'occasion pour son auteur de mieux faire connaître cette histoire
 « qui n'est qu'une goutte d'eau pour montrer qu'en vieillissant, on ne perd ni son cerveau, ni ses émotions » .


Le " BONUS  Dédicace"

LE CORRE MORVAN ISABELLE  

en dédicace le samedi  23 juillet 2016
( un jour de marché)

 
à la librairie du Golfe:http://www.librairiedugolfe.fr/

 à Locmariaquer ( 56740)
(   En savoir plus  sur cette Commune 
au bord du Golfe du Morbihan
    )


LIEN(S) à consulter au besoin:
(
Notamment pour lire un extrait.)
http://www.editionsmanehuily.com/isabelle-le-corre-morvan/


Page  actualisée  le 25.07.2016



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z