A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

LACOUR LEANDRE - BEYSSAC EUGENE ( Ilustrateur )
Le Bono

Le Gentil Brigand et la sorcière

Editions Les  Mandarines
http://lesmandarines.free.fr/

Découverte des Auteurs par deux  articles de presse

  1-  D'après l'article du journal Ouest France du 14.11.2018
À 12 ans, ils dédicacent leur premier ouvrage
  Léandre Lacour et Eugène Beyssac n’ont que 12 ans, mais ils ont déjà collaboré sur leur premier livre


Léandre Lacour -Eugène Beyssac

. Samedi matin 10 novembre 2018, ils étaient en dédicace, au magasin Bonoloco
 Tous les deux sont scolarisés en 5ième au collège Gilles-Gahinet, à Arradon et viennent de publier leur premier ouvrage
Le gentil brigand et la sorcière, aux éditions Les Mandarines.
 « C’est l’histoire d’un gentil brigand, Charlix, qui aide une sorcière à « désamochir » une princesse vraiment très laide… »
 Léandre n’en dira pas plus, pas très à l’aise dans cet exercice de dédicace.
 « C’est un peu intimidant. Il faut argumenter », reconnaît le jeune collégien dont la passion de l’écriture est récente.
 Elle est née après la réalisation d’une dissertation en sixième
.À ses côtés, le coup de crayon déjà bien assuré, Eugène réalise pour les acheteurs des marque-pages
. Il a réalisé toutes les illustrations de l’ouvrage.
 « Je dessine depuis tout petit. J’aime bien croquer les images et en faire des paysages fantaisistes »,
 souligne le jeune bonoviste qui apprécie beaucoup les dessinateurs comme Cabu ou Tardi.

 Du haut de leurs 12 ans, quoiqu’ils en disent, ils montrent déjà une belle assurance.
 Nul doute que l’on retrouvera rapidement les deux compères dans une nouvelle collaboration.
 Léandre a déjà un nouveau projet, un roman policier cette fois-ci qui se déroule aux Corallines,
 l’école primaire d’Arradon.

 Le gentil brigand et la sorcière, en vente au magasin Bonoloco, place de la République.
 

2 D'après  le journal Le Télégramme 27.11.2018

 La saveur n’attend pas le nombre des années
 « Le gentil brigand et la sorcière » est un petit bouquin gorgé de malice et d’envie.
 Il vient d’être publié aux éditions brec’hoises Les Mandarines.
 Ce qui en fait un ouvrage à part réside dans la jeunesse de ses auteurs,
 Léandre et Eugène.
 Deux collégiens qui n’attendent pas les tempes grisonnantes pour noircir les livres.
 Des contes pour enfants, pour ados, des détournements de classiques, des histoires de jadis qui s’imprègnent du contemporain…
 Les productions abondent dans la littérature jeunesse.
 Qu’est-ce qui fait qui fait que le petit conte « Le gentil brigand et la sorcière » se détache du lot ?
La petite histoire derrière le court récit : l’ouvrage présenté par les Éditions Les Mandarines a été écrit et dessiné par deux auteurs
qui, à eux deux, affichent une petite vingtaine d’années au compteur.
 Léandre Lacour et Eugène Beyssac sont scolarisés en cinquième au collège Gilles-Gahinet, à Arradon.
 C’est là que les deux jeunes talents ont esquissé les premières pages de leur conte
. « J’avais vu qu’Eugène dessinait beaucoup dans la cour. De mon côté, j’écris depuis que je suis en CM2.
 Un jour, je lui ai demandé s’il voulait bien illustrer ce que j’écrivais ».

Tout simplement.
 En se découvrant, les deux jeunes talents de 12 ans ont trouvé un moyen de canaliser leur imagination débordante.
 Un premier tirage rapidement épuisé
La chance a fait le reste, car Eugène a quelques connaissances intéressantes dans son carnet d’adresses.
 « En rentrant à la maison, j’en ai parlé à ma mère… Et elle m’a rappelé que mes grands-parents étaient éditeurs… ».
 Un regard chaleureux couve le jeune homme. « Parce que tu avais oublié ? ».
 C’est sa grand-mère, Joëlle Mandart, l’une des composantes du binôme des Éditions Les mandarines…
 Le rouge monte brièvement aux joues du jeune homme. « Non, évidemment… », sourit-il.
 Tout cela est nouveau pour lui.
 Il y a quinze jours,
 Léandre et Eugène ont connu leur première séance de dédicaces dans la commune d’Eugène au Bono
  « Au Bonoloco, on était un peu impressionné au début, et puis, finalement, c’était assez drôle », décrit Léandre.
 L’auteur, comme le dessinateur, se dit surpris du succès que rencontre leur livre.
 Éditée à la rentrée, la première fournée de 100 exemplaires s’est écoulée à vitesse grand V.
 Une deuxième édition est en préparation.
 « Et sans doute une troisième, étant donné les retours et les demandes », annonce Armel Mandart.
Avec des mots simples et un trait énergique, Léandre et Eugène ont su poser une ambiance,
 jouant malicieusement avec les codes et les rôles.
Tout en parlant aux enfants de leur âge

Prix 5€ chez l'Editeur : http://lesmandarines.free.fr/



Page  réalisée  le 27.10.2017



CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z