A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

   LOMENEC'H   GERARD
Vannes
L'EROTISME AU MOYEN AGE (3.03.2018 )

Ouest France
www.editionsouestfrance.eu/‎

 

Article paru à la sortie de son ouvrage  

D'après l'article de  Bruno Jézéquel  et la photo
 du journal Ouest France  du 29.03.2018

 Le Moyen Age et la morale sexuelle

Gérard Lomenec’h raconte un pan de la culture médiévale,
 entre l’érotisme des troubadours et la morale chrétienne culpabilisante
Spécialiste et interprète de musique médiévale,
 le Vannetais Gérard Lomenec’h, auteur historien, s’est également consacré à la culture médiévale.
 Troubadours, tournois ou contes et légendes de l’époque arthurienne n’ont plus de secrets pour lui
. Poursuivant ses recherches,
 l’auteur s’est intéressé à l’érotisme au Moyen Age.

Une époque que l’on imagine entièrement corseté par l’emprise de l’Église,
 sa morale de fer, ses tribunaux et ses chasses aux sorcières.
 Certes, si ces temps sont bien hantés par le péché sexuel et la peur du corps,
 « nobles et bourgeois voient se former une éthique sexuelle différente, avec des variations autour du plaisir et des raffinements de la sensualité », écrit Gérard Lomenech.

De la Vierge érotisée aux jeux des corps au Jardin des délices,
 « l’érotisme au Moyen Age est le reflet d’un monde où le plaisir a le parfum du péché de luxure »

 

.   . Le plaisir étant irréductible,
 « les théologiens chrétiens développent cette notion de luxure ».
 « Un des sept péchés capitaux qui concerne l’incontinence et la lubricité. »
 Chasse aux sorcières
 Un péché qui vient de la femme tentatrice aux reflets démoniaques dont il faut craindre « les appétits sexuels ».
 « D’où la chasse aux sorcières supposées avoir des rapports charnels avec Satan. »
Saint Bernard peut se permettre de pointer le vice :
 « Vivre avec une femme sans danger est plus difficile que de ressusciter un mort. »
 La vie amoureuse devient un interdit, une tentation que l’on doit brider.
 Certains passent outre.
 Le duc Guillaume d’Aquitaine « invente un amour idéalisé embellissant le désir érotique ».
 « Les fabliaux se gobergent des coïts illicites, jeux paillards et maris défaillants cocufiés. »
« Fleureter »
 Les femmes soulignent leur séduction par la parure, des parfums.
 Les poètes chrétiens de Byzance président des concours de fesses.
 Gérard Lomenec’h est familier de la culture médiévale
 La chevalerie et le compagnonnage « sont marqués par de fortes amitiés masculines,
 avec une véritable culture de l’amour masculin »
.

Et la coutume féminine de  « fleureter » – couronner un ami de fleurs
– nous revient par l’anglais « flirter » dans le sens de faire la cour ».

Mais si « l’érotique des troubadours a donné « un sens nouveau à l’idée d’amour » »
l’éthique chrétienne a sérieusement réprimé la sexualité européenne en culpabilisant le plaisir


L’érotisme au Moyen Age, aux Éditions Ouest-France. 128 pages. 120 photos. 15,90 €.
 

 


Résumé:
sur le site  :  https://www.lecteurs.com/livre/lerotisme-au-moyen-age/4999928

De l'amour courtois aux laids des troubadours en passant par les étuves
, Gérard Lomenc'h nous raconte un Moyen Âge dont la crudité cède souvent la place aux plus subtils raffinements.


Autres renseignements sur l'Auteur et ses ouvrages précédents 


Page construite le 30.03.2018



CONTACT  

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z