A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

LE CARER   GUY

Port-Louis
Un diplomate qui ne l'était pas  (? .2018
Editions Verone
https://www.editions-verone.com/

Découverte de l'Auteur par un article de presse
 

D'après  le journal Le Télégramme du 17.10.2018
Guy Le Carer revient sur son passé
Le titre du nouvel ouvrage de Guy Le Carer « Un diplomate qui ne l’était pas »
 rappelle que le caractère indépendant de l’auteur ne le prédestinait guère à fréquenter le milieu très feutré du corps diplomatique.
 Chiffreur d’ambassade à Alger lors de sa première affectation,
 il se retrouve au cœur de la rencontre entre Valéry Giscard d’Estaing et
 le président algérien Boumediene, en 1975.
 Vice-consul puis consul de France, il sera nommé à Tel-Aviv, Aden, Alep, Niamey, etc.
Au fil des pages, il nous fait le récit d’évènements qui ont fait l’actualité de l’époque.
 Il évoque ses rencontres avec quelques personnalités,
 de Moshé Dayan à Mère Térésa, du président tunisien Bourguiba à Elisabeth Taylor.

Son chemin croisera celui de l’inventeur des avions renifleurs, en cavale au Moyen-Orient,
 et du chevalier d’Orgeix, en route pour Calcutta.
 Guy le Carer décrit sans concession ses différents pays d’accueil,
leurs habitants, leurs dirigeants.
 Une page d’histoire contemporaine et de géopolitique, riche d’anecdotes,
 racontées avec verve et humour, où l’humain est toujours au cœur du récit.


 

  Pratique :
 « Un diplomate qui ne l’était pas », éditions Vérone. 21€.
 Guy Le Carer a déjà publié « Non pas la mer mais l’armée, mémoires d’un cul salé », (le Télégramme du 18 août).
l dédicacera ses deux ouvrages au Centre Leclerc de Riantec, le vendredi 19 octobre, à partir de 10 h 30,
et au salon du livre de Riantec, le 18 novembre

 Contact : 06 78 28 82 65


 Présentation  par l'Éditeur

 

https://librairie.editions-verone.com/autobiographie-memoires
/476-un-diplomate-qui-ne-l-etait-pas-9791028405045.html

Bien qu’ancien militaire de l’armée de l’air, Guy Le Carer ne se sentit guère pousser des ailes lors de son recrutement en 1975 au sein du prestigieux Quai d’Orsay.
Cet ouvrage retrace son parcours au ministère des Affaires étrangères et
 nous dévoile les petites histoires de cette grande maison, glanées au fil de la dizaine de postes (dont Tel-Aviv, Aden, Alep, Pondichéry, Niamey…)
 qu’il a occupés comme chiffreur, secrétaire d’ambassade puis consul.

Un témoignage inédit de la vie de nos représentations diplomatiques et consulaires ainsi que de leurs personnels au travers de pays si différents les uns des autres.
 Des problèmes inextricables de nos compatriotes expatriés ou simplement de passage,
à l’action de notre diplomatie confrontée à l’indifférence des autorités locales.

L'Auteur

L’auteur dresse aussi un tableau réaliste de ses pays d’accueil, leurs habitants, leurs dirigeants,
 sans oublier certains personnages comme Moshé Dayan ou mère Térésa, Bourguiba et ses facéties,
 Boumediene recevant Giscard et même l’inventeur des avions renifleurs en cavale au Moyen-Orient.

A propos d'un ouvrage précédent


Paru aux editions Amalthée 20 €
https://www.editions-amalthee.com/catalogue-livres-editions-nantes/recit/non-pas-la-mer-mais-larmee-memoires-dun-cul-sale/

«Non pas la mer, mais l’armée», mémoires d’un cul salé, Guy Le Carer,
« L’enfant que j’étais alors ne connaissait d’odeur plus envoûtante que celle de ma côte et de coquillages plus savoureux
et plus beaux dans leur simplicité que les délicieux bivalves qu’elle nous servait pour rien.
 Certes, comme tous ceux qui fréquentaient assidûment le rivage que baignait cette petite mer providentielle,
 j’étais qualifié de “cul-salé” par mes camarades des communes retirées des terres.
 Mais je n’en voulais pas à ces gentils culs-terreux qui n’avaient pas la chance de respirer l’air tonique et frais de l’océan tout proche,
 dont le ressac, en été, me berçait une partie de la nuit de sa musique lancinante. »

Guy est un cul-salé, un habitant de la côte, dans le Morbihan.
 Loin d’être enthousiasmé par la vie maritime, seule perspective d’avenir dans une Bretagne d’après-guerre,
 il décide de tout quitter pour rejoindre l’armée.
 Entre le Maroc, l’Algérie et Djibouti, le garçon deviendra un homme en découvrant la réalité
d’une vie collective avec ses moeurs d’un autre temps.

Un témoignage à caractère historique, riche de péripéties et d’histoires drôles.



Page réalisée le   25.02.2019

CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z