A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

LE CROM  ALEXIS

Rohan
J'ai véçu trois guerres(11.04.2014)
Editions  Vos recits

https://www.vosrecits.com/

 Présentation  par l'Éditeur

Je ne suis pas un héros et je n’ai pas l’intention de me présenter comme tel.
Je n’avais pas 15 ans lorsque les premiers bruits de bottes se firent entendre en Bretagne, en 1940...

Mon engagement dans la Résistance en juin 1944 était volontaire.

Par contre, ma participation aux guerres d’Indochine et d’Algérie fut liée à la difficulté de trouver un emploi en Bretagne,
 et à un concours de circonstances...

C’est en toute humilité que je vous raconte les trois guerres que j’ai vécues...

En relatant son histoire, Alexis Le Crom tient aussi à délivrer un message de paix :
 "Je souhaite aux jeunes générations de ne jamais connaître un conflit. La tolérance et la négociation doivent être le choix car la guerre, source de souffrances et de haine, n’a jamais rien résolu."

Prix : 15 € (174 pages au format 14,8 / 21 cm)
+ frais de port 4,10 €

Le livre est disponible aux Editions Récits

 

Connaissance de l'Auteur par un ancien article  de presse.

D'après l'article du journal Ouest France du 13.04.2014

Alexis Le Crom raconte ses trois guerres dans un livre souvenir

À 90 ans,
Alexis Le Crom garde intacts les souvenirs des trois guerres
qu'il a traversées, et les rassemble dans un livre

Portrait
« Je ne suis pas un héros et je n'ai pas l'intention de me présenter comme tel... »
 Né le 6 décembre 1923, dans la maison familiale de Coëtclan,
 Alexis Le Crom garde une mémoire intacte d'une vie bien remplie.
 Il en raconte les 35 premières années dans un livre

: J'ai vécu trois guerres : 1939-1945, Indochine, Algérie.
« J'y raconte ma jeunesse, à une époque où il y avait beaucoup de pauvreté,
 et mon expérience personnelle de trois guerres, vécues de l'intérieur.
 Ce que j'appelle mes aventures. Pour laisser un souvenir à mes enfants et petits-enfants... »
L'envie de voyager
En 1944
, Alexis a 20 ans lorsqu'il rejoint la Résistance du secteur de Rohan.
 Incorporé dans les FFI, il se retrouve bientôt à Coëtquidan,
 avant d'être envoyé « libérer » la poche de Lorient en janvier 1945.

À la sortie de la guerre, le jeune homme a envie de voyager.
 Il choisit la Marine : c'est l'école des fourriers (intendance militaire) à Rochefort-sur-Mer.
 Il signe un contrat de trois ans : le voyage le mène, et s'arrête à... Paris !
 « À la fin de ces trois années, en 1947, je ne savais pas quoi faire. Il n'y avait pas de travail en Bretagne... »
 Toujours tenté par les voyages, Alexis resigne, et cette fois, embarque sur La Capricieuse.
 Destination l'Indochine, via Oran, Le Caire, la Malaisie, Saïgon..
. Un voyage entaché de nombreux soucis.
 Chargé de surveiller les trafics d'armes le long de la côte chinoise
, Alexis gardera toutefois de l'Indochine, « le souvenir d'un très beau pays ».

Rentré en Bretagne,
 Alexis se marie, a un premier enfant.
 Fort de son expérience militaire, il intègre la gendarmerie en octobre 1950, et est envoyé,
 « sans même rentrer chez moi »,
 en Algérie
.
Sa femme et sa fille le rejoignent au bout de six mois.
 « J'ai connu quatre ans de paix et de fraternité, dans l'Algérois, où nous dormions chez l'habitant,
 et mangions à la même table... »
 Sa seconde fille naît en Algérie, en 1952.
 La 3e voit le jour à Josselin, alors que la situation se dégrade en Algérie
 Son épouse et ses enfants le rejoindront malgré la guerre
. « Les familles des gendarmes vivaient dans la caserne retranchée »
.
Un jour, Alexis rentre ensanglanté, sérieusement blessé dans une embuscade (il en garde une cicatrice à l'oeil). Puis ce sont les fenêtres du logement qui volent en éclats au-dessus des têtes de la petite famille.
 Sa femme attend un 4e enfant. Alexis demande leur rapatriement, en 1957.
 De retour en Bretagne,
 dans sa commune de Saint-Samson,
 Alexis Le Crom a fait une carrière au Trésor public (qui lui vaudra encore quelques années en Martinique).
 Dernier maire de Saint-Samson, il sera le premier adjoint de la nouvelle municipalité,
 suite à la fusion de Rohan, avec Saint-Samson et Saint-Gouvry.
 « Mais c'est une autre histoire », déclare l'intéressé qui préfère s'arrêter en 1957,
 et conclure par ces mots : « Toutes les guerres sont idiotes et inutiles ».
J'ai vécu trois guerres : 1939-1945, Indochine, Algérie.
 Son livre, illustré de nombreuses photos et documents d'archives personnels,
 sera présent à la Biennale du livre d'Histoire de Pontivy, au palais des congrès, du 11 au 13 avril  2014
 site de l'Editeur  :  www.vosrécits.com

CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z