A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

   LUKAS Yann
Lomener
Je suis breton mais je me soigne (5.04.2018 )
Editions Hélicopoles
http://heliopoles.fr/

Article paru à la sortie de son ouvrage
 (Article Ouest France en date du11.04.2018  de Christian GOUEROU.

 « Je suis Breton, mais je me soigne »
 Pour l’écrivain-journaliste Yann Lukas, la vraie devise de la République devrait être : «
Liberté, Égalité, Solidarité,Diversité ! »
 L’auteur se place dans la lignée de l’ouvrage de Morvan Lebesque
« Comment peut-on être Breton », écrit en 1970,
et dans le sillon du livre de 2013 de Jean-Michel Le Boulanger, « Être Breton ? ».
 Mais Yann Lukas ne pose pas de point d’interrogation :
 Il est Breton. Point.
 Avec moult interrogations sur le mot de nation ou celui de communauté
.Comment définir cette appartenance ?
 « Une palpitation », dit l’auteur, « qui n’est pas française, et qui est indicible, primordiale ».
 Sa Bretagne compte cinq départements,
4,6 millions d’habitants, moins que la Finlande, plus que l’Irlande.
 Il revendique le droit d’être européen, fédéraliste et Breton
« envers et contre tout. Oui, je suis Breton, mais si je me soigne… c’est pour le rester ! "
Une vraie dévolution
 L’essai politique plonge dans l’histoire récente (Écosse, Catalogne, Nouvelle-Calédonie) ou
plus ancienne.
« Je ne suis pas pour l’indépendance bretonne, je ne suis pas un nationaliste » écrit-il.
 

Pour se définir, il dit de lui qu’il est un patriote breton. Quelle patrie alors ?
« Celle qui représente la nation, communauté politique à laquelle on appartient, ou à laquelle on a le sentiment d’appartenir »
 souligne-il en citant le Nouveau Petit Robert
. Aux partis politiques bretons de droite et de gauche, il conseille de surmonter leur division, de prôner
 une vraie dévolution bretonne dont le premier acte serait la…
réunification.

En couverture du livre,

 le dessinateur Nono
croque l’auteur chez Freud, allongé sur le divan.
 En fait d’analyse, Yann Lukas faitfigure de résistant :
 « Voilà cinq siècles, il y avait déjà des Bretons et, manque de pot, il y en a toujours ! »

« Je suis Breton, mais je me soigne », Yann Lukas, illustré par Nono, chez Héliopoles, 9,90 €.

 Présentation  par l'Editeur
Voilà cinq siècles, il y avait déjà des Bretons et, manque de pot, il y en a toujours !
 Plein de verve et d’humour, cet essai revisite la Bretagne – son histoire, son identité,
ses langues, sa relation à l’autre – et interroge la place de ce territoire au sein de l’espace français et européen.
 Yann Lukas entretient un rapport personnel, intime et éclairé à sa terre natale.
 Il nous fait éprouver cette « palpitation qui n’est pas française » et plaide pour une reconnaissance apaisée de l’identité bretonne.
 Un essai qui fera vibrer toutes les sensibilités bretonnes


Connaissance de l'Illustrateur.

NONO ,  ilustrateur de presse
( Sites à consulter )

- par une fiche sur Wikipédia:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nono_(illustrateur)

- par un article de Ouest France du 22.7.2016:

http://www.ouest-france.fr/bretagne/finistere/nono-illustrateur-
aux-multiples-palettes-4384759
 

Ses ouvrages précédents et autres renseignements     

Page réalisée le   26.04.2018



CONTACT  


A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z