A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     L

LAMOUR   PASCAL 
 Thiex
LES CARNETS SECRETS DU DRUIDE (12. 2019)
 Editions Ouest France
Découverte de l'Auteur par un article de presse

D'après l'article de  Lionel Cabioch du journal Ouest France du 4.13.2019
Le druide Pascal Lamour livre ses carnets secrets
Le pharmacien et musicien theixois revient sur son parcours qui l’a mené à l’ésotérisme.
 Il ouvre de l’intérieur les portes d’un monde intrigant,
 de ses origines aux pratiques actuelles.

 Entretien Pascal Lamour, druide, pharmacien et musicien.
 C’est votre sixième livre mais c’est la première fois que vous approfondissez à ce point le druidisme ?
 Il y a quelques années, j’ai publié le livre A la recherche de la Mandragore (Glénat). Depuis, je prends des axes de cet ouvrage et je les développe.
Dans l’herbier que j’ai écrit il y a trois ans,
j’abordais la vision phytothérapie et la symbolique des plantes.
Aujourd’hui, je m’attaque à la spiritualité et à sa symbolique.
 Ce serait prétentieux de dire que c’est une encyclopédie,
 mais ça se veut comme un livre à destination du grand public,
 pour répondre à toutes les questions
 

. C’est du vécu de l’intérieur, puisque je suis druide moi-même.

 Vous y racontez votre parcours…
 Mon idée était de raconter ce qu’est un druide, mais surtout comment on y arrive
, en donnant la parole à quelques-uns de mes camarades.
 Pour ma part, c’est un héritage familial que j’ai reçu, sans savoir à l’époque comment il s’appelait.
 J’ai vécu dans une ferme à l’écart du monde, jusqu’à ce que j’aille à l’école.
 J’ai vu un monde en voie de disparition. D’ailleurs, il a disparu.
 Ce monde-là était relié aux milliers d’années d’histoire qui l’ont précédé. Il n’avait pas changé.
 C’est ce que je raconte dans ce livre.
 Je trouvais que c’était une fermeture quand j’étais jeune mais,
 aujourd’hui, je pense que c’était une richesse car,
grâce à ce que j’ai reçu, je peux apporter des racines à ceux qui n’en ont pas.
 On ne parlait pas de druidisme. On disait que c’était les vieilles sorcières qui parlaient…
 Quand une dame me disait en breton : « Quand tu seras grand, tu pourras lire dans le soleil »,
c’était incompréhensible du haut de mes 7 ans.
C’était une charge.
 Depuis, j’ai analysé. J’ai eu une chance inouïe d’entendre ça.

 Qu’est-ce que ça veut dire d’être druide en 2020 ?
 La réponse est dans mon nom de druide : Liamm En Hengoun. Ça signifie « lien de tradition ».
 La première mission, c’est transmettre.
 Un théoricien français, qui s’appelle Dumézil, a défini les trois fonctions du monde :
sacerdotale, guerrière et nourricière.
 Pour moi, le druide a une fonction sacerdotale.
 C’est quelqu’un qui essaie de mettre une tradition à la disposition du public,
 avec un regard spirituel sur une terre qui nous porte et qui est celtique.
 Pour beaucoup, le druidisme se résume à Panoramix, dans Astérix et Obélix.

 Est-ce une image d’Épinal ?
 Cette vision du druide est assez juste, car ce personnage est le garant de la vie sociale.
Moi, en tant que pharmacien, musicien et druide, je suis la même personne.
 Si je suis sérieux dans ma vie de pharmacien et de musicien,
 je ne vois pas pourquoi je ne le serais pas dans ma vie de druide.
 C’est comme dans tous les milieux, il y a des gens sérieux, d’autres pas.
 Il y a des extraterrestres, d’autres ont les pieds bien sur terre
. Je suis pragmatique. Nous avons des cérémonies, un monde spirituel
. Est-ce que ça apporte des choses à des gens et ça les rend plus heureux : oui ! C’est ce qui m’importe.

  Le druidisme a-t-il su évoluer ?
 Oui, parfaitement. Il y a eu un ésotérisme de l’antiquité mais il y a eu une continuité au travers du monde arthurien et de l’église celtique, puis de l’église en Bretagne.
 On a la chance d’avoir des recherches archéologiques qui nous éclairent,
 la génétique nous apporte aussi beaucoup…
 De mon côté, j’ai réalisé des recherches botaniques à partir des graines retrouvées dans les sépultures.
 Ce sont ces traces qui nous permettent de faire évoluer le druidisme
. On ne peut penser en 2020 comme en -1000. La manière de communiquer, de faire les cérémonies… a évolué.
 On ne se base plus sur le solstice d’été pour caler une cérémonie mais plutôt sur le dimanche le plus proche.
 Le fond reste le même.
 Les druides n’ont rien écrit mais ce sont des témoins (César…)
qui ont rapporté des expériences et dont on s’inspire.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Prix: 30€  (Chez l'Editeur, " dans toutes les bonnes librairies" et sur les sites spécialisés du web)

Autres Sources : Sites à consulter :
Site de ce livre
https://www.pascallamour.com/2r50f7090/LES-CARNETS-SECRETS-DRUIDE-NEW.html
Pour le feuilleter
https://fr.calameo.com/read/0058840183b04d139a9a2

  Connaissance de l'auteur
PAR  AMAZON

« L’Occident est nourri de culture celtique, mais il ne dispose plus des clés de compréhension
. Le public ignore très souvent où ses rêves influencés par le cinéma,
 les livres, les jeux vidéos, prennent leur source.
 On a le devoir de préserver, de transmettre et d’expliquer notre univers. »

Docteur en Pharmacie, druide et compositeur,
 Pascal Lamour parcourt des chemins multiples.
 Il est épris à la fois de tradition, d’ésotérisme et de spiritualité,
 autant que de modernisme et de technologie.
 Dans le monde musical, le public le connaît sous le nom
d’Electro-shaman. Druide, son nom initiatique est Liamm En Hengoun,
« lien de tradition » en breton.
Depuis l’enfance, il amasse sans relâche les savoirs, croisant, recoupant, triturant et fusionnant les sciences traditionnelles des Druides et
des Alchimistes, des Penseurs et des Philosophes,
 des Apothicaires et des Botanistes, les confrontant sans cesse aux approches contemporaines des mêmes disciplines.

Cette double exigence est dans sa nature,
 dans sa musique aussi bien que dans sa recherche ou dans ses écrits. 

   Musicien très jeune, fils de plusieurs générations de paysans-guérisseurs d’animaux, il parle breton
. C’est dans cette langue qu’il reçoit les traditions, les chants, les mythes et les contes,
 transmis dans sa famille au long des générations.
 
Il a alimenté sa création en travaillant à la recherche et à la mise en valeur du patrimoine musical breton,
 dont des gwerziou souvent très anciennes. Il a aussi analysé de nombreuses sources latines ou brittoniques.


Libre penseur rigoureux, Pascal Lamour refuse d’assimiler tradition et immobilisme et
ouvre les voies de la création pour participer au futur à sa culture bretonne.


 Autres ouvrages

2018 - « Un monde de musique bretonne », chez Ouest France.
2017 - « L’herbier secret du druide : des plantes pour les hommes et les esprits », Ouest France.
2012 - « Druiz, La prophétie perdue », chez Glénat
2009 - « À la recherche de la mandragore », chez Glénat
1983 - « La médecine populaire dans la presqu’île de Rhuys » chez BNC Productions


Page construite le10.12.2019

CONTACT   
 

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z