A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     M

    MINOIS   JACQUES
Pluneret - Mériadec
La Révolution-Française- Tome 2 (2015)

Editions Icone de Marie

http://www.iconedemarie.com/PBCPPlayer.asp?ID=115241

Articles parus à la sortie de deux de ses ouvrages

1- Article du journal Ouest  France du 16.07.2015
Jacques Minois écrit sur la face obscure de la Révolution
Jacques Minois a écrit deux livres sur des événements tus de la Révolution française.
Jacques Minois est professeur retraité de philosophie.
 Mais, passionné d'histoire,
 il a écrit deux ouvrages consacrés à la Révolution française.

Le premier La Révolution Française,
 chronique d'une hécatombe, 1789-1799, tome I,
 dresse un bilan de tout ce qui a été occulté, selon lui, depuis 220 ans.
 « Massacres, atrocités, exactions, persécution, ce livre montre l'envers de la Révolution. Nous en avons une vision idéalisée.
 On fête encore de manière grandiose le 14 juillet.
J'ai toujours été scandalisé que ne soit présenté que l'aspect glorieux de cette période. Ces dix années de l'Histoire de France ont un côté obscur. »

 Dans son livre, Jacques Minois rappelle qu'un million de Français ont perdu la vie.

Le deuxième tome
 
est consacré aux faits qui se sont déroulés en Vendée et en Bretagne.
« 200 000 morts en Vendée, autant en Bretagne ;
 558 victimes, dont 110 enfants de moins de 7 ans, aux Lucs-sur-Boulogne, en Vendée. En 1794, des femmes, enfants, vieillards ont été exécutés et brûlés
 dans l'église du village ; 6 000 personnes ont été noyées à Nantes, dans la Loire

 
 . Prêtres et religieuses, attachés dos-à-dos et jetés au fleuve, des tentatives de tannerie de la peau humaine.
 Il fallait exterminer ces habitants »,
 raconte Jacques Minois.
L'auteur revient sur le débarquement des anglos-émigrés à Quiberon qui seront exécutés.
 Les champs des Martyrs à Brec'h, Larmor-Baden, la pointe des Émigrés,
la plage de Quiberon ou encore Vannes seront des lieux marqués par de nombreuses exécutions.
Au terme de dix ans de recherches et cinq mois d'écriture
Jacques Minois veut juste remettre les faits dans leur contexte et mettre en avant la réalité, souvent méconnue.
Prix 22 €
 
2- Article du journal  Ouest France du 2.10.2014
Propos recueilli par
Nicolas Salles
 
Professeur de philosophie à Loudéac pendant 31 ans et également féru d'histoire de France
Jacques Minois a fait paraître le mois dernier un ouvrage consacré à la Révolution française.
Période dont il brosse « l'envers du décor », en dévoilant un « panorama total » des atrocités commises entre 1789 et 1799.

Rencontre.
 Qu'avez-vous essayé de faire avec cet ouvrage consacré à la Révolution ?
 
« Nous avons tous une vision très idéalisée de la Révolution française.
 Mais comme tout fait historique, la Révolution a son endroit
, mais aussi son envers
. Et ces dix années de l'Histoire de France ont un côté obscur absolument effrayant, mais généralement passé sous silence.
 J'ai donc essayé, à travers mes recherches et mes lectures, de dresser un bilan panoramique, un bilan total, pour rappeler que, durant cette période,
 c'est près d'1 million de Français qui a perdu la vie.
 600.000 sont morts de ce qu'on a coutume d'appeler "la guerre civile" et
 400.000 du fait de guerres étrangères, que la République a, de plus, généralement déclenchées. »

 Certains épisodes relatés dans votre ouvrage en rappellent d'autres, commis eux au XXe siècle...
« Ces faits ont déjà été révélés et discutés par les historiens. Mais mis côte à côte, ils prennent j'espère un nouveau relief.
 Les 558 victimes, dont 110 enfants de moins de sept ans, aux Lucs-sur-Boulogne, en Vendée, en 1794, sont édifiantes.
 Il y a eu des civils, femmes, enfants, vieillards, exécutés et brûlés dans l'église du village..
. On peut aussi parler des 6.000 noyés à Nantes, dans la Loire.
 Prêtres et religieuses, attachés dos-à-dos et jetés au fleuve, dans une célébration macabre de "mariage républicain"...
 Plus odieux encore : des témoignages, en particulier aux Ponts-de-Cé, près d'Angers,
 font état d'essais de gazage - infructueux - menés sur des animaux en vue d'une application sur les hommes
. Et je parle aussi des tentatives de tannerie de la peau humaine, attestées toujours près d'Angers mais aussi à Meudon
 ou à Étampes.
 À travers ces exemples, on touche à la notion de génocide et de crime contre l'humanité. »

 Et qu'en dit le prof de philo que vous êtes ?
« Je m'interroge, bien évidemment. D'autant plus qu'un grand nombre de ces massacres
 - et je ne parle pas des actes de vandalisme sans précédent à l'égard du patrimoine -
 a été commis contre la seule liberté de conscience religieuse.
 Qui était pourtant garantie par la Déclaration des droits de l'Homme, pilier de la Révolution...
 Une interrogation aussi sur cette véritable amnésie générale, que j'estime orchestrée, programmée et entretenue.
 Il existe un devoir de mémoire ! Il s'applique aussi à la Révolution.
Et la République, en 220 ans, ne l'a toujours pas fait... »

Pratique
« La Révolution française, chronique d'une hécatombe, tome 1 », paru aux éditions Saint-Joseph, à Callac .Prix 17 €


 Autres renseignements

Issu d'une famille de Saint-Malo,
 il a fait des études supérieures de philosophie, à la Sorbonne.
 Il a enseigné  la philosophie au lycée Saint-Joseph,
 à Loudéac..  pendant 31 ans et  est également féru d'histoire de France

 Outre l'écriture de quelques ouvrages dans sa spécialité et sur la poésie
( une quinzaine d'ouvrages)
il a publié en août 2005
un roman historique sur la chouannerie,
Le Chevalierf de Kerentec
(Editions Bénévent)


Page établie le 28.10.2015
 

CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z