A  B C  D  E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z   
 
NéCROLOGIE
" Leur présence reste gravée dans notre "mémoire"  "

 Décès d' André Le Ruyet, écrivain poète
le 9 avril 2021

Écrivain breton, poète, André Le Ruyet
 qui a vécu à Plouay pendant de nombreuses années,
 est décédé vendredi 9 avril 2021

André Le Ruyet, que ses amis appelaient Dédé, étaient écrivain breton, poète
 Il était même inclassable tant il excellait dans le domaine des nouvelles, de romans déjantés dans son monde si particulier.

Fils d’un conteur dans la langue bretonne,
 André était né le 2 décembre 1932, à Saint-Denis
. Le plus Breton des titis parisiens nous a quittés vendredi 9 avril 2021

André Le Ruyet qui a vécu à Plouay durant de nombreuses années, respirait la joie de vivre.
 Comme il l’aurait souhaité, ses amis ont donc trinqué à sa mémoire.
 Un ami si attachant…
De nombreux prix
Sa carrière tardive d’écrivain est jalonnée de nombreux prix qu’il a accumulés :
 le prix Corbière pour Morvarc’h ;
le prix des Écrivains bretons pour « Itinéraire de Paris à Kernascléden » qui évoque la vie de l’auteur ;
 le prix Bernard Moitessier pour « Spectralement vôtre »,


André aimait ce contact avec le public, lors des séances de dédicaces.
 
 un ouvrage « païen » du meilleur aloi qui allie un fantastique teinté d’humour où le lecteur habitué des dérives de l’écrivain ne s’étonne plus de rien.
 On est loin, cependant, des écrits déjantés et du délire de « Rififi au Gagatorium » où l’auteur taille un costume trois pièces aux habitants d’une petite commune du Morbihan baptisée pour la circonstance Kervraz.
 Les autochtones y reconnaîtront Plouay sans de mal
. Même le « pisse-copie local » s’y retrouve. Il reçoit aussi le prix de la Fédération des Bretons de Paris 2005.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
André Le Ruyet était membre de l’Association des Écrivains Bretons.
 Et de l’Association « Emergences Littéraires et Artistiques » pour la promotion de la littérature bretonne,
 principalement du Centre-Bretagne

D'après l'article du journal du Télégramme du 11.04.2021



 

 Décès de Giséle Le Rouzic
le 30 avril 2015
C'est avec beaucoup d'émotion que les habitants d'Inzinzac-Lochrist ont appris le décès de Gisèle Le Rouzic-Giovannelli.
Figure emblématique de la commune, native du village de La Montagne,
 la femme de lettres y laissera à jamais son empreinte,
 d'abord par la création de l'Écomusée des Forges, en 1978, avec l'aide d'une association de bénévoles et
 aussi au travers de son oeuvre littéraire, entamée en 1983, par l'écriture de trois ouvrages sur les Forges d'Hennebont.
 Pour son implication dans la sauvegarde du patrimoine et de la mémoire des Forges,
 cette Lochristoise dans l'âme recevra
 la médaille d'Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres en 2010.

 Professeur de français, Gisèle Le Rouzic-Giovannelli a toujours eu, au plus profond d'elle-même, l'envie d'écrire.
 Après les livres historiques, elle se lancera dans une seconde et brillante carrière de romancière en publiant plusieurs ouvrages dont
« Le passage des fugues » en 2005

 Elle était l'épouse de Jean Giovannelli, ancien maire d'Inzinzac-Lochrist et député
 La cérémonie religieuse a lieu cet après-midi, à 14 h 30 à l'église Sainte-Croix de Lochrist suivie de l'inhumation au cimetière de Lochrist.
D'après l'article du journal du Télégramme du 2.05.2015

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z
CONTACT

Page réalisée le 23.04.2021