A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE     O

   OGOR YANNICK
Carentoir

LE PAYSAN IMPOSSIBLE (6.2017 )

Les éditions du bout de la ville

http://leseditionsduboutdelaville.com/index.php

Article paru à la sortie de son ouvrage  

Avec Le paysan impossible , Yannick Ogor frappe fort

Éleveur et maraîcher, ancien animateur de la Confédération paysanne,
 Yannick Ogor a tenu la première présentation de son livre
 Le paysan impossible
 mercredi soir, à la médiathèque.
 Un livre de plus de 200 pages, écrit pendant quatre ans,
 publié aux éditions Du bout de la ville
. Devant plus d’une soixantaine de personnes,
 il a expliqué et détaillé les thèmes de son ouvrage,
 où il retrace les politiques agricoles et les luttes engagées par les paysans.
 Il insiste sur les conflits avec l’État et l’Europe,
 la disparition des petits agriculteurs et les mutations agricoles.
 En détail, il insiste sur les politiques obligeant les agriculteurs à surproduire soulignant que ce sont les céréaliers les principaux bénéficiaires.
 « Avec cette façon de faire, tous ceux qui ne jouent pas le jeu sont éliminés »
, dit-il. Le livre est en vente sur les marchés des environs et à la ferme de Trélo.

D'après  le journal Ouest France du 12.06.2017

 

  Renseignements donnés par l' Editeur 
Yannick Ogor, éleveur et maraîcher,
 ancien animateur de la Confédération paysanne,
 retrace la contestation agricole en France depuis soixante ans
 Il éclaire  les faux-semblants qui structurent
 "l'administration de l'alimentation des masses".
 Pour pouvoir enfin se départir de la figure mensongère du "paysan"
qui ne sert qu'à justifier l'asservissement des agriculteurs à la logique capitaliste.

Propos de l'Auteur...
"J'ai choisi une vie d'éleveur de brebis et de maraîcher.
 Avant tout, je voulais fuir le néant du salariat.
 Devant l'horizon saturé de la société industrielle,
 j'aurais pu me satisfaire d'une discrète fréquentation du vivant :
 un petit jardin, une petite basse-cour, deux ou trois brebis, quelques fruitiers... (...)
 Mais j'ai eu ce pressentiment tenace :
 qu'à ces petites fréquentations de la nature quelque chose manque,
 ou plutôt, que d'une fréquentation,
on peut toujours s'absenter ;
et que cela, confusément, je n'en voulais pas.
Au contraire, je cherchais à être pris."

Page réalisée le 9.08.2017

CONTACT  

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z