A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE  P

PICARD DOMINIQUE
 Presqu'île de Rhuys .Vannes.
Madeleine au bois d'amour (4.2018)

 
Editions Le Bel été
http://editionslebelete.blogspot.com/
 

Découverte de l'Auteur par un article de presse lors d'une sélection

faite par la Librairie Le silence de la mer à Vannes: préférence  de lecteurs parmi une sélection de cinq livres
 « publiés chez des éditeurs indépendants mettant en avant des auteurs dont on parle peu »,
 selon le souhait des libraires Katia et Jean-Philippe Pérou.
 À une voix près, Dominique Picard, résidant sur la presqu’île de Rhuys, se classe deuxième,
 avec « Madeleine au bois d’amour », publié par Le Bel été, maison d’édition associative,
 créée en 2016 à Saint-Armel.
 « L’histoire de la rencontre entre Emile Bernard et Gauguin,
 mais aussi une série de portraits de femmes peintres qui ont séjourné en Bretagne, sans connaître la notoriété »,
 confie l’auteure, qui livre dans cette histoire une large part d’autobiographie

http://editionslebelete.blogspot.com/2016/09/editions-le-bel-ete.html


 Présentation  par l'Editeur

aucun image de la couverture de cet ouvrage trouvée.

. " Madeleine au Bois d'Amour " dernier ouvrage de Dominique Picard,
228 pages,
Les récits, fragments et chroniques de cet ouvrage évoquent le difficile métier de vivre
. Une jeunesse méditerranéenne consolée par la lumière après le départ de la Bretagne.

Comment vivent les autres?
 Des descriptions de femmes peintres, de villes aimées, des histoires de vie,
souvent un matériau autobiographique.

" Comment écrire aujourd'hui ? "
Je ne raconte pas d'histoires, comme l'entomologiste, je décris les faits,
ce que j'ai vu et entendu.
 Je n'interprète pas, cette forme me convient, elle permet la mise à distance des choses,
 elle évite les sentiments"

 Prix 18 euros+2€ de port chez l'Editeur

 


Autre ouvrage découvert chez l'Editeur 

 En date du mardi 1 novembre 2016
LUDRÉ de Dominique Picard
Ludré: lieu-dit de la presqu'île de Rhuys,
 sert de prétexte à ces proses qui penchent du côté de la poésie.
On y devine quelque chose de japonais
. D'ailleurs l'auteure parle d'un paysage comme d'une estampe japonaise.
 Beaucoup de discrétion dans cette écriture en même temps qu'une attention soutenue aux couleurs, aux détails.
 Un paysage nous laisse entendre Dominique Picard ne s'offre qu'au travers de choses menues que d'habitude nous ne voyons pas
, que nous négligeons dans l'ordinaire des jours.
 Mais les mots s'en saisissent, redonnent au paysage une intensité d'être.
 Il se déplie dans l'instant du poème qui est aussi bien cet instant
 où reprenant terre nous voyons s'ouvrir le monde dans un élan d'empathie.
 On sent dans ces textes une certaine sérénité, une vie tranquille,
 un assentiment à ce qui est, qui nous entoure.
 L'écriture, ici, apparaît comme l'unique moyen de le gagner d'où probablement une mélancolie.
 Certes non pas paralysante mais fonctionnant plutôt comme opérateur de l'écriture celle-ci s'écoulant alors sans tension dans la coexistence d'une présence évidente ou de la conquête du simple ( si difficile par ailleurs ) et d'une absence.
 La contradiction n'est qu'apparente et
l'auteure le sait bien qui évoque la figure de Virginia Woolf.

Ce livre nous entretient de ces événements les plus infimes.
A des années-lumière des postures de l'égo,
 il tisse la trame de lieux géographiques et d'un mental apaisé.

 Article de MICHEL DUGUÉ

Prix 15€ +2€ de port chez l'Editeur

Connaissance de l'Auteur et de ses ouvrages précédents 


Page réalisée le   14.12.2018

CONTACT   

 

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z