A  B C  D  E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

 Presse (2016 et 2017)

)

LORIENT en 2017
DU26 AU 29 NOVEMBRE 2017

 La 16ième édition du salon du livre jeunesse du pays de Lorient

Pour petits et grands, le livre jeunesse est à la fête
Le salon du livre jeunesse du pays de Lorient court jusqu’à mercredi.
 Il attire un large public scolaire et séduit les familles qui, ce week-end, peuvent rencontrer les auteurs.
 Ici et là, on se pose et on prend le temps. On écoute des histoires, on s’avachit dans les canapés.
 Et on lit…
 Jusqu’à mercredi se tient la 16 édition du salon du livre jeunesse du pays de Lorient.
 Un événement bien ancré dans les agendas culturels, qui attire autant le public scolaire que les parents.
 « J’ai beaucoup aimé l’affiche du salon, réalisée par l’illustratrice Fanny Ducassé.
 Je trouve son univers très poétique. C’est chouette de pouvoir rencontrer les auteurs »,
 glisse dans un sourire une jeune maman venue de Quéven.
Sur la poussette, déjà posées, une pile d’albums. « Il y a des cadeaux aussi ».

 Cette année,
la compagnie des livres, coordonnée par la ligue de l’enseignement, organisatrice de l’événement,
a choisi pour thème
 « Tout. e petit.e, très grand.e ». « Qu’est-ce qui aide à grandir ? »,
 pose très justement Emmanuelle Williamson, adjointe au maire, chargée de l’éducation et à la culture.
 « Ici, on se met à hauteur des petits. On devient sujet quand on devient lecteur. »
 « Qui doit accompagner les politiques culturelles ? »
L’élue cite deux dispositifs qui, au-delà du salon, sont reflets d’actions culturelles de proximité
. À l’attention d’élèves en grandes sections de maternelle, CP et CE,
qui pourraient avoir des difficultés d’apprentissage,
 il y a le « coup de pouce clé » où lors de séances hebdomadaires, les enfants sont accompagnés.
 « Des livres à soi »
 forme à la médiation avec l’idée que le  « livre est aussi important en termes de dignité ».

 Le salon du livre jeunesse donne sens, à travers des rencontres auteurs, des lectures, des animations, des expos.
 Tout cela a un coût, est une question de volonté politique.
 La Région, partenaire du salon, consacre cette année un budget d’1,4 million d’euros au nom de sa politique autour du livre.
 « Toutes les collectivités ont des contraintes budgétaires,
 rappelle Stéphane Le Guennec, président de la ligue de l’enseignement du Morbihan.
 On encourage les associations à rechercher du mécénat. »
 Il pose une question centrale :
 « Qui doit accompagner la politique culturelle ? Doit-elle dépendre d’entreprises privées ?
 Nous sommes encore fiers d’avoir les subventions d’organismes publics. »
. Entrée libre.
D'après  le journal Ouest France du 26.11.2017 : article  de Loîc Tissot


 RIANTEC en 2017

Des auteurs, des historiens et des livres
 de 11 h à 18 h 30. Gratuit. Tél. 02 97 82 53 69.
Le rendez-vous
Le 29ièmé salon du livre de Riantec s’ouvre dimanche 19 novembre 2017
 Organisée, chaque année depuis 1989, par l’association Les amis des arts et de la culture,
 avec le soutien de la commune et du Conseil départemental, cette manifestation se déroulera de 11 h à 18 h 30
dans la salle polyvalente Henri-Queffélec.
L’occasion unique pour les lecteurs de rencontrer les fidèles écrivains du salon, mais aussi une quinzaine d’auteurs qui participeront pour la première fois.

Des temps forts
11 h :
ouverture du salon et proclamation du Prix de la nouvelle (279 reçues).
14 h : Didier Helleux, chanteur et poète, originaire de Concarneau et résidant à Cléguer, offrira un intermède poétique et musical, avec sa voix puissante et maîtrisée, qu’il sait si bien mettre au service des mots.
14 h 15 : Michel Priziac, président de l’association des écrivains bretons,
 donnera une conférence sur l’émigration bretonne après 1900.
15 h : Luc Corlouer, passionné d’histoire, et chercheur aux Archives nationales évoquera
 « Les Graviers de l’île aux chiens à Saint-Pierre et Miquelon »,
 l’histoire des enfants envoyés à Terre-Neuve, qui retournaient les poissons sur les graves.
16 h : Jean-Marc Derouen, conteur de l’association Brocélia,
 présentera une animation pour les plus jeunes (4 à 10 ans).
17 h 45 : remise des prix de poésie, concours organisé pour les CM2 des trois écoles de Riantec.
Dimanche 19 novembre, salle Queffélec,

RIANTEC en 2016

Dimanche se tenait le 28ième salon du livre de Riantec, organisé
par l'association des Amis des arts et de la culture, avec Anne Bénabès
 dans son rôle de grande organisatrice.
Après 28 ans de présence conti­nue, Anne Bénabès a annoncé, en ouverture de la remise des prix de la nouvelle, qu'elle passait définitivementt la main.
 Une cheville ouvrière efficace et appréciée par les auteurs, les éditeurs et le public.

Les organisateurs étaient particulièrement satisfaits de ce salon, qui aura connu une belle affluence tout au long de la journée, ainsi qu'une bonne fréquentation des conférences-débats de l'après-midi.

Côté exposants, les impressions étaient un peu plus mitigées, avec des auteurs ayant apprécié
 les très nom­breux dialogues avec le public, mais constaté des ventes très variables.

Six élèves de CM2 récompensés
Pour boucler le salon, sept élèves de CM2 des écoles Paul-Emile-Victor, Saint-Joseph et Diwan ont été ré­compensés parmi 67 participants à un concours de poèmes.

 Pour l'école Saint-Joseph, sur le thème des animaux, c'est le Le lémurien de Soën Le Bouëdec,
 Le chat potelé d'Inès Guillon, et Sara la gourmande, deTomyPoulbassia qui ont fait mouche.

Pour l'école Paul-Emile-Victor, sur le thèm e de l'automne, ont été retenus :
 La légende de l'automne d'Anna Keraudran, l'automne est arrivé, de Chloé Denis
 et Joyeux automne, de Théo Le Dévédec.

Pour Diwan, c'est ma harpe, de Juliette, écrit en français et breton.
Tous les lauréats ont reçu un livre en cadeau, remis des mains du poète et calligraphe Mohammed Idali.

Télégramme du 2.3.2016
ERDEVEN

Deuxième édition" Le Printemps des Ecrivains "
le 6 mars 2016

Deuxième édition, ce dimanche 6 mars 2016, pour le Printemps des écrivains,
 mais en réalité ce salon du livre connaîtra sa 19e édition,
 puisqu'il avait été créé à Guidel à l'initiative du poète Patrice Perron.
 Désormais installé à Erdeven, il accueillera une cinquantaine d'écrivains,
 dans la même formule qui a fait le succès de l'édition du renouveau, en 2015,
 avec plus de 600 visiteurs et de vraies rencontres entre lecteurs et auteur
 Cinq questions à Patricia Odaert, qui coordonne, au sein de la municipalité,
 l'organisation de ce salon avec Serge Mallet, Béatrice Le Bars et Isabelle Le Blé et l'équipe de la médiathèque.

Lancé à Guidel, ce salon s'est désormais bien acclimaté ?
On s'installe sur la date et on vole désormais de nos propres ailes, mais on garde l'esprit de ce salon, avec des auteurs locaux et régionaux, et le maximum d'échanges dans la convivialité avec le public. Les auteurs présentent leurs livres et vendent en direct ; cette année, nous n'avons pas de libraire, mais ça pourrait changer dans les années à venir.

Combien d'auteurs attendez-vous ?
52. Nous avons volontairement limité le nombre pour privilégier la qualité et pour des questions d'organisation et d'accessibilité à tous.
 On repart sur la même disposition avec des petits stands et de l'espace pour chacun.
 Sur les 52, le renouvellement est de moitié par rapport à l'an dernier.

Qu'est-ce qui a déterminé le choix des auteurs ?
Nous avons travaillé en fonction de la demande du public pour faire plaisir au plus grand nombre ;
 on a écouté.
 On a souhaité mettre l'accent sur la BD et les livres pour la jeunesse,
 en plus des livres plus destinés aux adultes.
 Nous accueillerons Michel Politzer, Ghislain Fernandez qui présentera sa saga,
 Marjolaine Pereira des Éditions Millefeuille, le jardiner Michel Damblant, etc.

Quelle sera la thématique de ce salon ?
Ce sera la mer au travers des navigateurs et des découvreurs.
 C'est pourquoi nous invitons Eugène Riguidel à présenter ses livres,
 mais aussi à animer une petite conférence, à 15 h.

Et côté animations ?
En plus de cette conférence, nous ouvrons un espace enfants avec lectures et animations, le matin (11 h) avec Sophie Lidec, de la médiathèque de Guidel, et l'après-midi avec Sandrine Levrault et son kamishibai.

Pratique
Dimanche 6 mars 2016 de 10 h à 18 h, à la salle polyvalente, rue du Grand-Large.
 Petite restauration et rafraîchissements sur place. Entrée gratuite.

 

 


NOCTURNES de 2016

Ouest France  du 27.07.2016  d' Alix DEMAISON.
Reportage
Dans une librairie, on lit la quatrième de couverture
. Aux Nocturnes littéraires, on demande di-rectement un résumé aux auteurs. C'est extraordinaire ! »
Florence, 64 ans, est conquise
. C'est la première fois qu'elle participe à l'événement.
 « J'étais venue pour David Foenkinos, mais il n'est pas là », regrette-t-elle un peu.
Tant pis. À la place, elle a rencontré Erwan Larher, Akli Tadjer, Inès de Kertanguy...
 « Que des auteurs que je ne connais pas. En fait, je me laisse tenter, c'est un vrai plaisir. »

« Des dates uniques »
Au total, cette bibliophile repart avec huit ouvrages dédicacés sous le bras. Un polar, un roman historique,
 un récit personnel... « C'est très éclectique ».
 D'habitude, elle achète plutôt ses livres sur Internet.

L'esprit des nocturnes littéraires ?
 « C'est événementiel et culturel, résume Pierre Defendini, organisateur de la manifestation.
Aller à Josselin ou Locminé, c'est aussi important que La Trinité ou Quiberon.
 On amène la littérature et les auteurs dans les lieux moins fréquentés. Les auteurs viennent et repartent.
 Ils ne sont pas là sur toutes les dates. Ça les rend toutes uniques. »

Josselin
Mercredi, à Josselin, pour la première des Nocturnes, les auteurs se sont installés dans la rue des Vierges, juste en face des cafés et des restaurants, offrant le plaisir de dîner en face de l'acteur et écrivain, Richard Bohringer.
 Les touristes n'en reviennent pas.
« Mais si, c'est lui ! Je prends une photo sinon on ne va pas me croire », lance une passante.
Brigitte et Gwen, elles, sont de Josselin.
 « C'est l'occasion de participer, lancent-elles, tout sourire
. On apprécie la convivialité et la proximité de ce rendez-vous ».


Comme le dit Richard Bohringer, présent pour la seconde fois, « c'est intime ».
 Pour lui, « ça représente la Bretagne et le plaisir d'y être ». L'auteur attire la foule.
« On n'ameute pas, on a une relation », assure-t-il pourtant.
À quelques mètres, Lorraine Fouchet le prouve à merveille.
Chaque fois que quelqu'un pose les yeux sur ses livres, elle se dévoile.
 Les inconnus découvrent, pour certains, son histoire, ses origines, sa vie...
J'aime les gens, explique-t-elle simplement.
 C'est un honneur pour moi d'être en Bretagne, avec le prix Bretagne 2 016 (Entre Ciel et Lou).
 Ça veut dire que je ne suis pas un doryphore.
 A Groix, je leur ai dit : si je prends trop la grosse tête, vous me jetez à la mer ! »
 Assis quelques tables plus loin, Akli Tadjer s'amuse :
Se faire le petit marchand de prose d'un soir, c'est rigolo. »
Alix DEMAISON.

Le programme en dates

Ce mercredi 27.7.21016 17 h au rond-point de la République, à Locminé.
 Jeudi 28 juillet 2016, 17 h, cours des Quais à La Trinité-sur-Mer.
 Vendredi 29 juillet  2016, 17 h, square Lenglier à Pontivy.
 Samedi 30 juillet 2016 , 16 h, place Hoche à Quiberon.
 Dimanche 31, 12 h, au domaine de Kerguéhennec à Bignan.
Gratuit.

RIANTEC en 2017

Des auteurs, des historiens et des livres
 de 11 h à 18 h 30. Gratuit. Tél. 02 97 82 53 69.
Le rendez-vous
Le 29 salon du livre de Riantec s’ouvre dimanche 19 novembre 2017
 Organisée, chaque année depuis 1989, par l’association Les amis des arts et de la culture,
 avec le soutien de la commune et du Conseil départemental, cette manifestation se déroulera de 11 h à 18 h 30
dans la salle polyvalente Henri-Queffélec.
L’occasion unique pour les lecteurs de rencontrer les fidèles écrivains du salon, mais aussi une quinzaine d’auteurs qui participeront pour la première fois.

Des temps forts
11 h :
ouverture du salon et proclamation du Prix de la nouvelle (279 reçues).
14 h : Didier Helleux, chanteur et poète, originaire de Concarneau et résidant à Cléguer, offrira un intermède poétique et musical, avec sa voix puissante et maîtrisée, qu’il sait si bien mettre au service des mots.
14 h 15 : Michel Priziac, président de l’association des écrivains bretons,
 donnera une conférence sur l’émigration bretonne après 1900.
15 h : Luc Corlouer, passionné d’histoire, et chercheur aux Archives nationales évoquera
 « Les Graviers de l’île aux chiens à Saint-Pierre et Miquelon »,
 l’histoire des enfants envoyés à Terre-Neuve, qui retournaient les poissons sur les graves.
16 h : Jean-Marc Derouen, conteur de l’association Brocélia,
 présentera une animation pour les plus jeunes (4 à 10 ans).
17 h 45 : remise des prix de poésie, concours organisé pour les CM2 des trois écoles de Riantec.
Dimanche 19 novembre, salle Queffélec,

RIANTEC en 2016

Dimanche se tenait le 28ième salon du livre de Riantec, organisé
par l'association des Amis des arts et de la culture, avec Anne Bénabès
 dans son rôle de grande organisatrice.
Après 28 ans de présence conti­nue, Anne Bénabès a annoncé, en ouverture de la remise des prix de la nouvelle, qu'elle passait définitivementt la main.
 Une cheville ouvrière efficace et appréciée par les auteurs, les éditeurs et le public.

Les organisateurs étaient particulièrement satisfaits de ce salon, qui aura connu une belle affluence tout au long de la journée, ainsi qu'une bonne fréquentation des conférences-débats de l'après-midi.

Côté exposants, les impressions étaient un peu plus mitigées, avec des auteurs ayant apprécié
 les très nom­breux dialogues avec le public, mais constaté des ventes très variables.

Six élèves de CM2 récompensés
Pour boucler le salon, sept élèves de CM2 des écoles Paul-Emile-Victor, Saint-Joseph et Diwan ont été ré­compensés parmi 67 participants à un concours de poèmes.

 Pour l'école Saint-Joseph, sur le thème des animaux, c'est le Le lémurien de Soën Le Bouëdec,
 Le chat potelé d'Inès Guillon, et Sara la gourmande, deTomyPoulbassia qui ont fait mouche.

Pour l'école Paul-Emile-Victor, sur le thèm e de l'automne, ont été retenus :
 La légende de l'automne d'Anna Keraudran, l'automne est arrivé, de Chloé Denis
 et Joyeux automne, de Théo Le Dévédec.

Pour Diwan, c'est ma harpe, de Juliette, écrit en français et breton.
Tous les lauréats ont reçu un livre en cadeau, remis des mains du poète et calligraphe Mohammed Idali.

 


Autres articles de  presse  de l'année précédente


de l'année suivante

 

A  B C  D  E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z


CONTACT