A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE    R

       RIGOLET DANIEL
Férel

La vie d'abord ( 11.2013)

 Editions Sillage
http://www.sillages.net/
 
 Article- reportage paru à la sortie de son ouvrage

Article du journal Ouest France du 19.12.2014

Sa combinaison de survie va équiper la Royale
Le livre de Daniel Rigolet, vendu au profit de la SNSM,
retrace son combat pendant 40 ans pour sauver la vie des marins.
 Le livre de Daniel Rigolet, vendu au profit de la SNSM, retrace son combat pendant 40 ans pour sauver la vie des marins. |
Daniel Rigolet s'est battu durant 42 ans afin que tous les marins portent l'équipement qu'il a créé et testé en Normandie.
 Le ministre de la Défense vient de répondre favorablement à sa demande.

L'histoire
« C'est le plus beau cadeau dont je pouvais rêver pour cette fin d'année.
 À 84 ans, je peux désormais mourir tranquille, le combat de ma vie a abouti. »

Daniel Rigolet, qui a donné son nom au lycée maritime et aquacole de Cherbourg, a le sourire.

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, vient de répondre favorablement au courrier que lui avait adressé, en juillet 2014,
 cet ancien capitaine au long cours morbihannais.
 Il demandait que les militaires de la Marine nationale soient dotés de la combinaison de survie qu'il a lui-même créée en 1972
« Afin de garantir un meilleur niveau de sécurité, la Marine nationale a doté l'ensemble de ses nouvelles unités de combinaisons de survie destinées en priorité aux marins chargés du déploiement des embarcations de sauvetage.
En outre, l'ensemble du personnel embarqué à bord des sous-marins est doté de ce type de combinaison »,
 écrit ainsi Jean-Yves Le Drian.

D'abord les pêcheurs
Si les frégates de défense aérienne, les frégates multi-missions et les bâtiments de projection et de commandement
 sont donc concernés prioritairement, à moyen terme c'est l'ensemble des militaires de la Marine qui sera équipé de cette combinaison.
 Daniel Rigolet mène son combat depuis la catastrophe d'un cargo dans le Golfe de Gascogne en 1971.
 Au sein d'un équipage de 40 marins, un seul avait survécu dans l'eau à 17° car il avait pris le temps d'enfiler sa combinaison de plongée.
 « À 37 °C, l'homme en bonne santé dispose de toutes ses facultés physiques et intellectuelles. Il suffit qu'il se refroidisse de 2 °C et il devient paralysé et presque inconscient. »

L'idée expérimentée
 Le capitaine a alors une idée : créer une combinaison pour protéger les naufragés de l'hypothermie.
 En automne 1972, il teste lui-même la combinaison de survie à Pornichet.
 Il reste 24 h amarré à une bouée, sans bouger. Il effectue un deuxième test au Havre, dans une eau à 7 °C.
« Le capitaine à qui j'ai demandé de me surveiller ne voulait pas prendre de risques, alors c'est l'officier radio et le second capitaine qui ont veillé sur moi toute la nuit.
 Ils avaient prévu le brancard. Mais quand je suis sorti, j'étais en forme, je n'attendais qu'une chose : manger »,
 se remémore Daniel Rigolet en souriant.
 Quelque temps après un troisième essai aura lieu à Cherbourg.

Son projet a convaincu le monde de la pêche et de la marine de commerce au début des années 1980
 sous l'impulsion de Louis Le Pensec, alors ministre de la Mer.
 « Le père de son épouse était marin et a disparu au large de Paimpol.
 Cela a sans doute joué en faveur de la mise en place de ce dispositif qui a permis de sauver la vie de centaines de marins »,
selon Daniel Rigolet.

De son combat, il a tiré un livre, La vie d'abord, dont les bénéfices sont reversés à la Société nationale de sauvetage en mer.

Patrick CERTAINet Katell MORIN.

La vie d'abord (16 €) est vendu au lycée maritime du Havre et à la station de sauvetage de Goury-La Hague.
------------------------------------------------------------


Au Lycée maritime de Cherbourg

" Petite" biographie "résumée"  de l'auteur

D'après  Wikikpédia
Daniel (Claude) Rigolet (né le 5 juin 1930 au Perreux-sur-Marne) est un marin français, capitaine de navire,
 officier de la marine marchande, directeur de l’École d'apprentissage maritime de Cherbourg de 1973 à 1976,
 inventeur d'une combinaison de survie pour les marins,
 élu premier président de l'Association française des capitaines de navires lors de sa création en 1979.

Il découvre en famille la navigation sur l'Erdre à bord d'une chaloupe de Basse-Indre de 6,50 mètres puis sur un Frad de 7,50 mètres (voilier quillard à coque en lames d'acajou rivées sur des couples en acajou et gréement houari)
. À 11 ans, il lui est offert un dériveur Moth sur lequel il s'initie seul à la voile sur l'Erdre

  De son Apprentissage du métier de marin ...
Mousse sur le sardinier Secut de Belle-Île (pêche à la bolinche) à partir d'avril 1945
Novice sur le thonier Père Brottier dundee de 21,50 mètres de Douarnenez en 1947
Pilotin sur le cargo "ex-liberty ship" Granville S. Hall (Wise-Coast Lines) pour le transport de charbon en 1948
Élève officier sur le cargo mixte Ville de Tamatave (Nouvelle société havraise péninsulaire) du 14 août 1951 au 2 janvier 1952
 a l'apprentissage du métier de marin
puis officier chef de quart
et après son service national[ dans la Marine Nationale 
devient Second Capitaine
et ensuite d'innombrables commandements

premier commandement sur le Pluviose (pétrolier de 21000 TPL de la Compagnie Nationale de Navigation)
 à partir d'avril jusqu'à juin 1965 puis de novembre 1965 à janvier 19667.
Messidor (pétrolier de la Société des Transports Maritimes et Pétroliers) à partir de février jusqu'à avril 19668.
Longchamps (pétolier de la STMP) à partir de septembre jusqu'à décembre 19669.
Vendémiaire (pétrolier de la CNN) à partir de janvier jusqu'à février 196710.
Montmartre (pétrolier de la CNN) à partir de mars jusqu'à juillet 196711.
Monceau (pétrolier de la STMP) à partir de novembre 1967 jusqu'à janvier 196812.
Longchamps à partir de mars 1968 jusqu'à février 196913.
Pierre Poulain (pétrolier Compagnie des Transports Maritimes et Pétroliers) à partir de mai jusqu'à juillet 1969,
 puis d'octobre à décembre 1969, puis de mars à juin 1970, puis de juillet à novembre 1970,
 puis de février à juin 1971, puis de septembre à décembre 1971, puis de janvier à février 1972,
 puis d'avril à août 1972141516171819.
Les embarquements qui suivent sont référencés sur ASTERIE (section "Liens externes : notices d'autorité")
 :Pierre Poulain (pétrolier de 75850 TPL - 239 mètres de long - construit en 1967 au chantier naval de la Ciotat) du 27/10/1972 au 31/12/1972.
Obernai (pétrolier de 155000 TPL - 288,5 mètres de long - construit en 1972) du 25/05/1973 au 02/08/1973.
Détachement au poste de Directeur de l’École d'Apprentissage Maritime (EAM) de Cherbourg
 du 01/10/1973 au 22/09/1976.

Concorde (pétrolier de 73000 TPL - 243,8 mètres de long - construit en 1967 au chantier naval de la Ciotat)
 du 28/09/1976 au 01/11/1976.
Alsace (pétrolier de 240000 TPL - 323 mètres de long - construit en 1974) du 15/11/1976 au 24/01/1977 et
 du 27/03/1977 au 05/07/1977.
Brumaire (pétrolier de 240000 TPL - 323 mètres de long - construit en 1971) du 01/10/1977 au 10/12/1977.
Pierre Guillaumat (pétrolier de 550000 TPL - 414 mètres de long - construit en 1977) du 15/01/1978 au 03/03/1978,
du 03/04/1978 au 13/06/1978, du 10/08/1978 au 21/09/1978 et du 13/11/1978 au 06/01/1979.
Vendémiaire (pétrolier de 18589 tx construit en 1958) du 28/02/1979 au 07/06/1979.

Page réalisée le 26.01.2015


CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z