A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE    S

       SINEAU   GERARD
Camors
Atlas des papillons diurnes de Bretagne

Editions Locus solus
https://www.locus-solus.fr/accueil

Articles de presse 

Découverte de l'Auteur
Gérard Sineau a déjà recensé 300 espèces de papillons de nuit

Gérard Sineau se constitue au fil des mois une base de photos et de renseignements sur les papillons de nuit

Entretien

Comment est née
cette passion ?
J'ai toujours été curieux de tout ce qui m'entoure.
Depuis longtemps, je fais des photos, pour le plaisir.
 Un jour, ma fille Morgane, elle-même très intéressée par tout ce qui l'entoure,
 m'a dit qu'il existait des organismes qui faisaient des recherches, et m'a suggéré de prendre contact avec Bretagne Vivante,
qui s'occupe de l'étude et de la protection de la nature en Bretagne.
J'ai commencé à m'intéresser particulièrement aux papillons de nuit depuis environ 3 ans. Nous ne sommes pas très nombreux à faire le recensement de ces papillons. C'est pourtant très intéressant. En France, 1 620 espèces de papillons de nuit sont répertoriées, 1 000 en Bretagne.

Avant  une conférence
Gérard Sineau observe les papillons nuit et jour

Gérard Sineau aura plaisir à partager, vendredi soir 27 octobre 2017,
ses connaissances avec le public sur les papillons de nuit
.Ce Camorien est passionné par tous les insectes.
 Depuis 5 ans, il recense les papillons de jour, de nuit, les libellules, et autres coccinelles

. Un livre sur le sujet vient de
sortir.

Entretien

Gérard Sineau a participé, avec l'association Bretagne vivante, à la parution d'un livre,
l'« Atlas des papillons diurnes de Bretagne »,
 qui recense 89 espèces observées dans toute la région.

Le passionné Camorien animera vendredi 27 octobre, à partir de 20 h précises, une conférence sur les papillons de nuit, à la salle du conseil municipal de Camors
 

Comment est née cette passion ?

 L'objectif est d'atteindre les 1 500 pour la région.
 Pour ma part, j'en ai répertorié 300 jusqu'à présent.
Face aux papillons de nuit, seulement 86 sortes de papillons de jour sont connues en Bretagne.

Quand et comment procédez-vous pour les recenser ?
J'y consacre un peu de temps chaque jour,
 ou plutôt de nuit, aux hétérocères
 (ensemble des papillons de nuit).
 Pour les attirer, je crée des pièges attractifs,
 en tendant un drap blanc sous une source de lumière par exemple.
 Lorsque le puits de lumière est prêt, certains papillons se posent en pleine lumière.
 Pour d'autres, il faut se munir d'une pile, et bien observer à la périphérie
. Lorsque j'ai repéré les papillons, je fais des photos à environ 1 mètre.
 Ensuite, je rentre ces photos dans l'ordinateur,
 et je démarre les recherches à partir de nombreux documents dont je dispose pour les reconnaître.
 Et, en cas de doute, je me tourne vers
le forum de Bretagne
vivante, où j'ai un interlocuteur privilégié,
 Maël Garrin.
 Il faut toujours nommer les papillons par leur nom scientifique, en latin.

Faites-vous des recherches en dehors de Camors ?
Il m'arrive d'effectuer des observations en groupe
, comme à Saint-Mayeux (22) en juillet dernier.
 C'est une zone géographique qui dispose d'une potentialité de papillons de nuit, mais aussi de libellules et sauterelles.

Quelles qualités faut-il avoir pour cette activité ?
Disposer d'un peu de temps, faire preuve de patience,
 ne pas porter de couleurs vives, ne pas faire de gestes brusques, au risque de les effaroucher !
 C'est sûr que c'est prenant.
 Même si ce sont des papillons de nuit,
certains sont visibles de jour.

Quels sont les ennemis des papillons de nuit ?
Les chauves-souris, qui en sont très friandes.
 Lorsque j'allume pour observer les papillons,
 les chauves-souris ne sont pas loin.
 Les carabes et les produits phytosanitaires sont également des ennemis qui font des ravages.

Chaque sortie est-elle couronnée de succès ?
Oui.
 C'est rare de ne pas voir de papillons de nuit à chaque sortie.
 Ils sont plus discrets lorsque la pluie est soutenue,
 le vent violent, et lors de la pleine lune.

A quoi servent ces observations ?
Toutes ces observations serviront à la réalisation
d'un atlas consacré aux papillons de nuit en Bretagne,
 qui pourrait voir le jour en 2016-2017.

 Parallèlement, d'autres font des recherches sur les araignées,
 les papillons de jour, les libellules, les carabes

. Si des personnes possèdent des collections d'insectes de Bretagne,
 nous sommes très intéressés pour les répertorier.
 Elles seraient bien sûr restituées à leur propriétaire.

Contact :
 Gérard Sineau (gerard-sineau@wanadoo.fr)
ou
 à Maël Garrin (mael.garrin@gmail.com).
 Pour en savoir plus :
www.forumbretagne-vivante.org

D'après  le journal Ouest France du 16.1.2014

J'ai toujours été curieux de tout ce qui m'entoure.
Depuis longtemps, je fais des photos, pour le plaisir.
 Morgane, ma fille, elle-même passionnée de nature,
 m'a suggéré de me mettre en relation avec Bretagne vivante, qui s'occupe de l'étude et de la protection de la nature en Bretagne.
 C'est un bon moyen de valoriser mes observations et de les rendre utiles.
 J'ai commencé à m'intéresser particulièrement aux papillons de nuit depuis environ 6 ans.
 En France, 1 620 espèces de papillons de nuit sont répertoriées, 1 000 en Bretagne
. L'objectif est d'atteindre les 1 500 pour la région. Pour ma part, j'en ai répertorié 600 jusqu'à présent.

Quand et comment procédez-vous pour les recenser ?C'est une passion que je vis au quotidien,
Chaque jour, ou plutôt la nuit. J'observe les hétérocères (ensemble des papillons de nuit).
 Pour les attirer, je crée des pièges attractifs
, en tendant un drap blanc sous une source de lumière par exemple.
 Lorsque le puits de lumière est prêt, certains papillons se posent en pleine lumière.
 Pour d'autres, il faut se munir d'une pile, et bien observer à la périphérie
. Lorsque j'ai repéré les papillons, je fais des photos à environ un mètre
. Après les avoir rentrés dans l'ordinateur, je démarre les recherches à partir de nombreux documents dont je dispose pour les reconnaître.
 En cas de doute, je me tourne vers le forum de Bretagne vivante. Il est obligatoire de toujours nommer les papillons par leur nom scientifique, en latin.

Vos recherches vous conduisent-elles en dehors de Camors ?
Il m'arrive d'effectuer des observations en groupe, comme à Belle-Île-en-Mer, pendant 4 jours en juillet dernier.
 Ou à Billiers, sur la tourbière de Sérent.
 Nous revenons régulièrement sur certains sites pour observer l'évolution de la population de papillons nocturnes.
 Pour cette passion, il est indispensable de disposer d'un peu de temps et faire preuve de patience
 Il ne faut pas non plus porter de couleurs vives, faire de gestes brusques, au risque de les effaroucher.

Quels sont les ennemis des papillons de nuit ?
Les chauves-souris, qui en sont très friandes. Lorsque j'allume pour observer les papillons, les chauves-souris ne sont pas loin. Les carabes et les produits phytosanitaires sont également des ennemis qui font des ravages
D'après  le journal Ouest France du 26.10.2017.

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"


  Présentation  par l'Editeur

Bretagne Vivante et les Éditions Locus Solus sont fières de vous présenter
 l'Atlas des papillons diurnes de Bretagne ! 
Fruit d’un travail collectif de 25 auteurs, il compile, dans un beau livre de 324 pages,
 l’ensemble des connaissances actuelles sur les papillons de jour des quatre départements de la Bretagne administrative.
De 2000 à 2015, 1 133 observateurs se sont mobilisés pour recueillir près de 110 000 données,
 auxquelles se sont ajoutées 10 000 données historiques provenant notamment du dépouillement des principales collections bretonnes. Chacune des 89 espèces présentes ou disparues de la région est présentée dans une monographie qui inclut son historique et
 sa biologie en Bretagne, son statut régional, les résultats de l’enquête et les perspectives régionales la concernant.
 Des cartes de répartition couvrant trois périodes, des graphiques de phénologie et
plus de 300 photos enrichissent les monographies. 
 
Un retour documenté sur 15 années de prospections, des synthèses départementales et
 une analyse régionale de l’état de conservation des populations des papillons et de leurs habitats en Bretagne complètent cet important travail.
 Le livre se penche également sur d’autres thématiques originales telles que l’histoire des noms des papillons,
 l’histoire de l’étude des papillons en Bretagne ou encore celle de leur présence dans les traditions populaires.
 Les noms bretons, récemment créés, sont publiés pour la première fois. 

PRIX:???


Page réalisée le 18.11.2017

CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z