A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z
RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE 
s
SETAM
 SOLIDARITE EFFORT TEMOIGNE  AURAY MADAGASCAR.
 BUISSONNAIS  DANIEL -  ALLAIN BERNARD
 Auray
 L
’Espoir de Tsiadana (03.2019 )
Auto-édition ?
https://www.setam-auray.org/

Article de presse annonçant l' ouvrage  
D'après l'article de  Sacha  Martinez  et la photo
 du journal Ouest France  du 22.03.2018

  Llivre témoignage de l’action menée par l’association à Madagascar.

Des combats pour l’éducation retracés dans un livre
 L’asso Solidarité effort témoignage Auray Madagascar a besoin de fonds et de bénévoles pour continuer à venir en aide aux enfants de Madagascar, notamment concernant leur éducation.
 Des milliers d’élèves scolarisés à Madagascar,
1,5 million d’euros récoltés et une école avec une cinquantaine de salariés,
 tout cela est l’œuvre
 de Setam (Solidarité effort témoignage Auray Madagascar).

 Depuis 25 ans,
l’association alréenne se bat pour aider les enfants malgaches.
 Et aujourd’hui, elle sort un livre témoignage qui retrace son engagement.
 « Je n’aurais jamais pensé voir une si belle école chez moi »,
 s’émeut Valentine Bussonnais.
 C’est un peu « à cause » d’elle que l’association est née.

En 1990,
 Daniel Bussonnais part vivre à Madagascar
. Il rencontre Valentine.
 Un coup de foudre, un mariage et un retour en France plus tard,
 le couple n’oublie pas le pays d’origine de Valentine.
 « On voulait s’investir »,
 soutient Daniel Bussonnais.

 Résultat, en 1995,

 ils créent l’association Setam.
 Une école primaire, un collège et un centre de formation
 Le début d’une aventure humaine où ils croisent la route de Serge Sacher, récemment décédé.
 

 « Il revenait d’une mission humanitaire au Sri Lanka,
 se rappelle Daniel Bussonnais.
 Il voulait monter une école sur place, mais il avait besoin de partenaires.

 On a sauté sur l’occasion.
  C’est ainsi qu’est né l’Espoir de Tsiadana, association qui porte le projet d’une école à Tananarive.
 « Au début, Serge donnait des cours dans un garage »,
 s’amuse Jean-Louis Debeux, secrétaire de l’association.
 Mais très vite, le projet prend de l’ampleur.
 Différents bâtiments sortent de terre au fil des années.
 D’abord, une école primaire. Puis, un collège. Et plus récemment, un centre de formation professionnel.
 « On rêve même d’un lycée », souffle Daniel Bussonnais.
 De son côté, son épouse s’émeut devant la réussite du projet.
 « Quand j’étais petite, je faisais 8 km à pied pour aller à l’école. Et elle n’avait pas de toit.
 Alors voir des bâtiments pareils, ça fait rêver. »

 Mais depuis quelques années, l’association a plus de mal à mobiliser.
 « Les adhérents commencent à vieillir », reconnaît Jean-Louis Debeux.
 Pour amener un souffle nouveau sur Setam, l’association a décidé de publier un livre dans lequel Alain Bernard, membre de l’association, a recueilli les témoignages des principaux personnages de cette aventure.
« Bien sûr, on veut transmettre notre histoire, explique Daniel Bussonnais.
 Mais on veut surtout faire entrer de l’argent dans les caisses et des adhérents dans l’association
pour mener de nouvelles actions. »


 En tout, Setam a imprimé 500 ouvrages vendus pour 15 €.
 Un livre qu’ils présenteront à l’occasion de l’assemblée générale de l’association,
ce samedi, salle Bourdeloy à Auray.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Bon de commande à prendre sur le site à la page:
https://www.setam-auray.org/publications/


Tout savoir sur l'association SETAM
en consultant leur site: https://www.setam-auray.org/
et
 au besoin   lire l'analyse de  Christian FERAULT 

Page réalisée le 29.03.2019

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z


CONTACT