A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE    S

       SOEUR MARIE BEATRICE
Berné

PONT-CALLEC- Un lieu d'histoire et de mémoire (1.04.2017)

Liv'editions

Découverte de l'Auteur par un article de presse

D'après l'article   du journal Le Télégramme  du 29.09.2021

Soeur Marie Béatrice dominicaine et
 historienne de la Bretagne

Cela fait quelques années que soeur Marie Béatrice,
 dominicaine à Pont-calleck, dans la commune de Berné (56), anime des conférences sur l’histoire de la Bretagne.
 Une passion qu’elle a développée pendant ses 37 ans d’enseignement.
 Quatre ans après avoir sorti un ouvrage,
 « Pont-calleck : un lieu d’histoire et de mémoire »,
 la religieuse de 61 ans, lance un nouveau cycle de conférences à la chapelle Saint - Christophe, qui surplombe le Scorff, à Lorient, et à l’orangerie du domaine de Kerdrého,
 à  Plouay (56). Première conférence, vendredi, à 14 h 30 :
 « Un  Moyen Âge touchant et terrible : croisades, pèlerinages et procès des Templiers ».
RESUME
 Pont-Callec a franchi depuis longtemps les limites de l’anonymat pour entrer dans les lieux de notoriété publique.
 Un château féodal, un marquisat, une conspiration tramée par des nobles, des forges,
 un fougueux monarchiste des temps aimables et lointains, tous ces éléments constituent les pages d’une histoire, et même plus, d’une épopée

 
. Et pourtant, cette histoire comportait de nombreuses zones d’ombre.
 Enfouis sous la cendre, sédimentés par l’oubli, ces éléments méritaient d’être exhumés, d’être nettoyés de leur gangue pour briller d’un nouvel éclat.
 Ce travail de fouille et de recherche a pu être entrepris par Sœur Marie-Béatrice, dominicaine de Pont-Callec
. Aux amateurs d’histoire locale ou régionale, à ceux qui ont vécu à Pont-Callec ou qui veulent savoir,
 voici le dossier des péripéties et des tumultes de ce lieu.
Entrez dans les coulisses de ce théâtre ! Mâchicoulis, brigands, complots, souterrains, tableau secret, chouan au cœur noble et généreux, manuscrits codés, portraits délicats.
 Il y a à Pont-Callec tous les ingrédients d’une histoire aux multiples tons.
  Connaissance de l'Autrice
Après des années de recherche, sœur Marie-Béatrice, dominicaine de Pont-Callec,
 présente son livre « Pont-Callec : un lieu d’histoire et de mémoire ».
Formée à Pont-Callec où elle prononce ses vœux en 1987,
 sœur Marie-Béatrice est ensuite nommée pendant 20 ans à Draguignan.

Érudite et passionnée d’histoire,
 sœur Marie-Béatrice prend conscience, en revenant à Berné,
 « que l’histoire de Pont-Callec présentait des richesses inexplorées. La plupart des gens ignorent les détails de l’histoire du grand siècle de ce lieu ».

« La connaissance du passé est source de certitudes et de sérénité,
explique sœur Marie-Béatrice.
 Cela permet de mieux affronter le présent et de saisir ce qui nous unit tous. »


Prix (Grand format): 25€ :" dans toutes les bonnes librairies" et sur les sites spécialisés du web

 
Autres renseignements sur l'Autrice ( Au 1.10.2021 )
D'après l'article du journal du Télégramme du 29.09.2021

Sœur Marie Béatrice, Dominicaine à Pont Calleck (Berné) et férue d’histoire de Bretagne,
 organise à partir de vendredi 1er octobre 2021
 un cycle de conférences à l’église Saint-Christophe à Lorient et Kerdrého à Plouay.
Rencontre.
Comment la religieuse que vous êtes depuis 40 ans est-elle devenue férue d’histoire ?
Originaire de Toulon, je suis rentrée au couvent à l’âge de 22 ans, chez les Dominicaines à Pont-Calleck (Berné), en 1982.
 En 1987, j’ai rejoint Draguignan jusqu’en 2008, puis la région parisienne avant de revenir en Bretagne.
 Pendant 37 ans, j’ai enseigné l’histoire, le français et l’économie, ce qui m’a permis de constituer un important fonds historique de l’Antiquité à nos jours.
 J’ai d’abord fait des conférences, des visites et écrit un livre en 2017.
 C’est fascinant de chercher avec les gens pourquoi un lieu est comme ça et pas autrement.
 J’ai le projet d’écrire un deuxième ouvrage et d’être guide conférencière, à la Chartreuse d’Auray.

Pourquoi autant de ferveur pour l’histoire de la Bretagne ?
Parce qu’elle est richissime et accessible.
 La Bretagne parle au cœur.
 J’ai réalisé à quel point l’histoire laïque et l’histoire religieuse s’interpénètrent.
 C’est très émouvant de voir comment l’Église et la population ont su marier leur destin à travers les époques.
 J’aime la diversité : outre le sujet des Templiers très éclairant, je prévois une conférence sur le costume breton.
 La chouannerie me parle aussi.
 À chaque fois que je passe à Boul Sapin (Brandérion), je pense aux 3 000 chouans réunis à cet endroit.
 Je propose par ailleurs en avril deux conférences sur Anne de Bretagne :
 le recto mais aussi le verso, un peu comme le revers de la médaille.

En quoi, comme vous l’expliquez, l’histoire renforce votre foi ?
Je suis avant tout religieuse.
 Dieu m’habite depuis 40 ans et cette passion pour l’histoire qui nous transcende renforce ma foi.
 Cette quête de réponses permet d’élargir notre esprit et notre intelligence. Ça nous rend unis et solidaires.

Mais l’Histoire contribue aussi à comprendre.
 Cet enchaînement d’événements et de causes est une suite logique.
 C’est rationnel, un peu comme une enquête sans fin.
 Après avoir animé des conférences avec Michel Le Coz, professeur à l’UTL, je vole désormais de mes propres ailes.
 Le public est chaleureux et délicat et les appréhensions du début se sont dissipées.
 Les gens viennent chercher bien plus que du savoir. Et surtout du sens à leur vie.

Ça ressemble à quoi la conférence d’une sœur dominicaine ?
La chapelle Saint-Christophe qui surplombe le Scorff, ou l’orangerie du domaine de Kerdrého à Plouay sont des lieux qui me parlent
 Ici, tout est ordre, harmonie et douceur. Je vais installer un grand écran, presque aussi grand que l’autel.
 Un bâtiment dégage à première vue un certain anonymat et même une froideur mais quand on apprend son histoire,
ce lieu devient vivant et prend même de l’épaisseur.
 Il faut faire parler ces pierres.
 Tout parle, tout a du sens, même la couleur du plafond de cette chapelle.

Pratique
Première conférence vendredi 1er octobre 2021, à 14 h 30, à la chapelle Saint-Christophe :
 « Un Moyen Âge touchant et terrible : croisades, pèlerinages et procès des Templiers ».
 

Page réalisée le 28.12.2021


CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z