A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE    T

        THOMINET JEAN-NOEL
Auray
Le boutre noir (2012 )

Editions Pierregord

http://www.editionspierregord.com (qui ne répond pas )


Articles parus à la sortie de son ouvrage

 (Article Le Télégramme du15.2.2012

Il aura mis, ou peut-être pris, le temps.
À 68 ans,
 Jean-Noël Thominet vient de publier son premier roman.
 «Le Boutre noir» a pour décor l'île de Madagascar, où l'Alréen a enseigné durant trois ans.
C'est un de ses textes, «An Alré», qui avait été retenu pour inaugurer le Centre Athéna.

 À l'époque, Jean-Noël Thominet enseignait doublement à Auray:
 au collège du Verger, où il a passé 17 ans,
et au théâtre du Jeu de Paume, où il animait des ateliers théâtre
. Le professeur de français à la retraite a également écrit plusieurs pièces de théâtre
Mais jamais il n'avait été publié.
 

 

Le bon conseil de la libraire alréenne
Pourquoi soudain, à 68 ans?
 La réponse est un peu en lui, un peu ailleurs.
 «Ce livre, je l'ai écrit il y a quatre ou cinq ans. Je l'ai proposé à des grandes maisons d'édition, mais...».
 Le déclic a eu lieu l'année dernière à Auray à la librairie Calligrammes, place de la République.
 «J'ai montré mon manuscrit à la directrice et elle a aimé.
 Elle m'a dirigé vers les éditions du Pierregord. Et eux aussi ont aimé»
.
Le double coup de coeur est aujourd'hui un livre que l'auteur dédicacera le samedi 3 mars à 15h chez Calligrammes.
Une fois n'est pas coutume, Claudine Tamborini, la maîtresse des lieux,
accueillera donc un livre dont elle a contribué à la naissance.
 «J'avais trouvé ça très bien, se remémore-t-elle. En plus de l'histoire, qui se tient bien,
c'est un ouvrage enrichi par les détails sur les techniques de bateaux ainsi que la faune et la flore de Madagascar»
.
 On comprend en passant quelques minutes avec lui que l'île continent de l'océan Indien obsède Jean-Noël Thominet...

Profondément marqué par Madagascar
Entre1997 et 2000, il y a vécu et enseigné trois ans.
 Il en a été profondément marqué, aussi bien par la grandeur des âmes qu'il dépeint que par la misère du quotidien et
 les failles d'une société extrêmement inégalitaire et destructrice.
Cette réalité-là est une partie de la matière du roman.
Et il y a l'histoire.
 La fiction est née des cauchemars éveillés de l'auteur à l'occasion d'une croisière dans le canal du Mozambique en 2000.
 On ne parlait pas encore des pirates de l'océan Indien, mais ils étaient déjà là, prêts à tout pour survivre.
 Et déjà il ne faisait pas beau temps pour ceux qui croisaient leur route.
 La trame du roman est une fuite devant les hommes du Boutre noir, bien décidés à ne pas laisser de témoins à leurs exactions. En parallèle, l'auteur tricote la naissance d'un amour adolescent.
Elle est d'ici, lui de là. Grâce à eux, Jean-Noël Thominet n'est pas tout à fait rentré.
Pratique «Le Boutre noir», de Jean-Noël Thominet, éditions du Pierregord,

Entretien avec l'auteur

 (Article Ouest France du 17.6.2013

De quoi parle-t-il ?

C'est un roman d'aventure, située à Madagascar.

 C'est l'histoire d'une virée paradisiaque à bord un catamaran, sous les tropiques,
 entre expatriés.
 Il y a la mer, les lagons, la lumière et une délicieuse paresse.
Et puis, ils sont attaqués par des pirates naviguant sur un boutre noir.
 Les hommes sont exécutés. Les femmes enlevées.
 Seuls deux adolescents, partis se promener sur un îlot, échappent au massacre.
 Mais les pirates savent qu'ils n'ont pas capturé tout le monde.
 Ils savent qu'ils ne doivent pas laisser de témoins
. Pendant quatre jours et quatre nuits, ils poursuivent les deux survivants.
 Je raconte cette fuite éperdue.


D'après Photo  Ouest France du17.6.2013

 Comment est née cette histoire ?
Mon histoire ne se base pas sur des faits réels, mais il y a du piratage par là-bas.
 Un Suisse qui visitait la côte y a été assassiné par son piroguier. Dans certaines zones, le droit n'existe pas.
Dans le canal du Mozambique, il a encore des boutres.
Pas aussi beaux que ceux d'Oman, mais ce sont des navires puissants.
 Lors d'un voyage, j'ai pu visiter un des chantiers qui en construit encore.

Quel est votre lien avec Madagascar ?
J'ai travaillé pendant trois ans au lycée français d'Antananarivo.
 Avant cela, j'avais été professeur de français, six ans au Maroc, puis à Pluvigner et Auray pendant 17 ans
. Madagascar a été une expérience très forte.
C'est un pays magnifique. D'une diversité extraordinaire.
Les Malgaches sont un peuple courageux. Des peuples plutôt, puisqu'il y a 17 ou 21 ethnies différentes.
C'est un pays fabuleux. Ici, on ignore complètement cet univers.
 Dans certaines parties de l'île, les jeunes hommes doivent conquérir un zébu pour montrer leur courage.

Quelle y est la situation?
Le pays est riche en ressources, mais malheureusement, la richesse côtoie la misère et la corruption.
 L'argent s'évapore. Celui des associations humanitaires aussi.
L'un des seuls à venir vraiment en aide aux pauvres, c'est le Père Pédro, un Argentin qui vit là-bas depuis 1970
 C'est un saint ou presque. Avec son association Akamasoa, il a vraiment changé les choses.

D'où vient votre envie d'écrire ?

J'ai toujours aimé écrire. J'ai fait du théâtre et écrit des pièces.
 J'aime ça. Et puis, à près de 70 ans, c'est une bonne façon d'entretenir ses neurones.

Recueilli par Gael CEREZ.

 
  Et  son prochain . . .

  Annonce du lundi 17 juin 2013
Dans la suite du Boutre Noir, en cours d'écriture par Jean-Noël Thominet, l'aventure se déroulera au Mozambique ...


LIEN(S) à consulter au besoin:
http://www.letelegramme.com/local/morbihan/vannes-auray/auray/edition-jean-noel-thominet-se-livre-enfin-15-02-2012-1602621.php?xtmc=naissances&xtcr=12

 
 

CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z