A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES SUR L' ANNUAIRE    T

     TAL  MEN  SOPHIE
Larmor-Plage
Là  où le bonheur se respire
(3.03.2021)
Editions Albin Michel
http://www.albin-michel.fr/
Découverte de son dernier ouvrage par un article  de presse

Article du journal Ouest France du 2.06.2021  (
Pierre Wadoux)

 Le dernier roman de Sophie Tal Men comme un parfum d’air iodé à l’hôpital
Romancière populaire et neurologue à Lorient, Sophie Tal Men propulse le lecteur d’Ouessant à Brest, dans son sixième ouvrage.

C’est une histoire qui vous met au parfum.
Et vous propulse au cœur de la vie hospitalière.
 Un milieu que cette ex-chef de clinique à Rennes, aujourd’hui neurologue au centre hospitalier de Lorient, connaît bien.

Sophie Tal Men (un pseudonyme) vit depuis 2008 à Larmor-Plage.
 En bord de mer. Elle y puise respiration et inspiration
. Sa nouvelle terre d’élection lui a mis le pied à l’étrier.

« Mon arrivée à Lorient a coïncidé avec mon envie profonde d’écrire, que j’avais en moi depuis toujours.
 Je ne suis pas qu’une scientifique.
 Cette passion pour l’écriture est également liée à une appréhension de ma mère, qui n’avait qu’une frousse : être nommée à Brest, au bout du monde !
 Et Brest m’a donné la clef de mon premier roman Les yeux couleur de pluie« J’explore des contrastes »
Six ans plus tard, voici Là où le bonheur se respire.
 L’histoire de Lily, apprentie parfumeuse, dont la petite sœur, Clarisse, est hospitalisée après une grave chute de cheval.

 Lily va tout faire pour stimuler ses sens et lui redonner le goût de vivre via un come-back salvateur sur Ouessant,
 berceau de leur enfance.
C’est aussi l’histoire d’Evann, externe en médecine, à l’hôpital.
 « Mon premier roman était assez autobiographique, explique Sophie Tal Men. Peu à peu, je m’éloigne de mon vécu.
Mais le décor où je campe mes histoires reste avant tout la Bretagne. »

Aux sens larges.
 Avec une prédilection pour l’air iodé des îles, au large
. « Les îles, on n’y va pas, on n’y vit pas par hasard. Pour moi, Ouessant, c’est quelques km2 de bonheur à l’état pur.
 Qui se méritent. »
Lily, elle, ne supporte pas cette coupure avec le monde continental.
 « Ce sont des contrastes que j’explore, comme j’explore le monde de l’odorat, de ces parfums qui ravivent les souvenirs
, racontent une histoire et peuvent être d’une aide précieuse. »

L’écrivaine Sophie Tal Men séjourne régulièrement à l’Île-de-Groix.
Son dernier roman, « Là où le bonheur se respire », se passe sur une île bretonne, mais sur Ouessant, pas sur Groix.
Sophie Tal Men aime faire vivre et faire évoluer ses personnages en s’inspirant de la réalité.
 « Mes clins d’œil aux endroits que j’aime sont nombreux, mes lecteurs le savent », sourit l’autrice.

Et puis, il y a ce milieu hospitalier où Sophie Tal Men travaille au quotidien.
 « À l’hôpital, on croise une foule de destins. Les émotions y sont démultipliées.
 Des drames, face auxquels on doit se blinder, s’y nouent. On doit apprendre à annoncer l’inacceptable.
 Des souffrances que l’on doit s’efforcer de ne pas rapporter à la maison. Il faut savoir lâcher sa blouse blanche. »

Hergé, Warhol, Magritte... faut-il renforcer ou assouplir l'application du droit à la propriété intellectuelle ?
Les séquences d’écriture (le soir et chaque vendredi après-midi) endossent aussi ce rôle d’exutoire.
 « Si je m’inspire du vécu hospitalier, si mes fictions en reprennent l’atmosphère, elles ne sont pas copie de la réalité.
J’adore travailler à l’hôpital public.
 Tout comme mon mari, également médecin au centre hospitalier du Scorff à Lorient.
 Mais de nombreux métiers souffrent d’un manque de valorisation.
 La pandémie que nous avons tous affrontée, permettra, je l’espère, de reconnaître ces métiers à leur juste valeur ».

 Présentation  par l'Éditeur
Pour Lily, apprentie parfumeuse, les parfums subliment la vie : ils nous construisent, nous éveillent et nous guident.
 Aussi, quand sa petite sœur Clarisse est hospitalisée à la suite d’une grave chute de cheval, Lily fera tout pour stimuler ses sens et lui redonner le goût de vivre.
 Sa méthode, retourner sur l’île d’Ouessant, berceau de leur enfance, à la recherche des odeurs chères à Clarisse.
A l’hôpital, seul Evann, externe en médecine, soutiendra son projet fou et un lien fort naîtra entre eux.
 Au fil du temps, les deux complices réaliseront que c’est leurs âmes blessées qu’ils cherchent à soigner, car prendre soin des autres, c’est aussi prendre soin de soi.

Dans ce nouveau roman, inspiré de son quotidien à l’hôpital comme dans Les Yeux couleur de pluie ou Va où le vent te berce, Sophie Tal Men explore avec passion l’univers des parfums et nous fait prendre le large avec une bouleversante histoire d’amour et de résilience qui nous fait du bien.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Lire un extrait :

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/la-ou-le-bonheur-se-respire-97822264573703

Prix :19€90   en brovhé   dans  " toutes les bonnes librairies'' ou sur les sites spécialisés du Web
Format  KINDLE 7€99

Connaissance de l'Auteure et de ses ouvrages précédents 


Page réalisée le 2.08.3021


CONTACT    

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z